LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT : EDITORIAL
Rafistolages


On parle ces derniers jours de «petite révolution» au boulevard des Martyrs. Après avoir été reçu par le président de la République qui n’a pas du tout apprécié le programme du Ramadan de l’ENTV, le nouveau ministre de la Communication a pris en charge le journal télévisé pour y introduire quelques petites séquences critiques qui ne changent en rien son contenu, ni son caractère propagandiste en faveur du gouvernement.

Il faut bien plus que ces petits replâtrages pour effacer l’image négative qu’ont les téléspectateurs algériens de leur télévision, l’une des plus médiocres du Bassin méditerranéen. Depuis que nos voisins ont ouvert l’audiovisuel au privé, on remarque un dynamisme nouveau et un professionnalisme qui n’a rien à envier à celui des chaînes du Nord. Et même si le côté politique reste toujours marqué par la censure et la pensée unique, il faut relever les grands efforts en matière d’habillage des chaînes, de débats de société et la grande variété d’émissions qui réconcilient les Tunisiens et les Marocains avec leurs télévisions. Devant le manque de crédibilité de l’Unique, nos voisins se sont découvert un appétit «maghrébin» qui est tout à fait légitime puisque la nature a horreur du vide. Ainsi, les débats porteurs sur notre football se déroulent hors de chez nous et nos meilleurs artistes se produisent désormais sur les plateaux étrangers. Mais pourquoi donc ces chaînes visent-elles à attirer le plus grand nombre d’Algériens ? Si pour Nessma, par exemple, il s’agit d’attirer les annonces publicitaires algériennes, il en est tout autrement pour Medi Sat 1, chaîne structurellement déficitaire et qui est financée par le palais royal dont elle distille sournoisement les positions tout en s’attaquent à l’Algérie et à sa politique. Disons-le franchement : ce ne sont pas les images des boutiques abandonnées de Bechar qui vont changer notre point de vue sur la télé algérienne. Il aurait fallu aller plus loin et reconnaître en toute honnêteté et avec courage que le programme des «100 magasins dans chaque commune» du président Bouteflika est un échec retentissant ! Ces rafistolages nous rappellent tout ce qui a été fait sous les anciens pouvoirs et qui n’a duré que le temps d’une directive ou d’une injonction venues d’en haut ! Il faut beaucoup, beaucoup plus pour que l’Unique gagne le cœur des Algériens…
SNS

Le Viaccess PC 5.0 vise le Sharing
Alors que certains groupes comme Al-Jazeera Sports commencent à peine à utiliser les nouvelles cartes Viaccess PC4.0, la société du même nom, spécialisée dans le cryptage, annonce le lancement de sa nouvelle carte PC5.0, qui est destinée à renforcer le système de défense contre les attaques des pirates. PC5.0 est la prochaine génération de cartes à puce intelligentes et proactives pour lutter notamment contre le Sharing (partage de cartes officielles) piraterie.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable