Sports : KICK-BOXING
Des ligues interpellent le MJS


Il semble bien qu’une crise larvée secoue présentement la Fédération algérienne de kick-boxing (FAKB). Un constat fait à la suite de la réception dans notre rédaction de responsables des ligues sportives de full-contact, kick-boxing et thaï-boxing et disciplines sportives assimilées.
Ils nous ont remis une copie de la lettre adressée au ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS) et du procèsverbal de l’assemblée générale du 9 octobre courant, abritée par la ligue d’Alger, regroupant les ligues d’Alger, Blida, Tizi-Ouzou, Bouira, Tipasa, Boumerdès, Laghouat, Béjaïa, Constantine et Oran. Dans la missive destinée à M. Hachemi Djiar, il est question d’une demande de retrait de confiance au président de l’instance algérienne de kickboxing, à savoir Benyou Samir. Elle est introduite par ces responsables de ligue pour dénoncer «la mauvaise gestion dans le cadre de la réglementation sportive et les pratiques négatives de la FAKB». Sur la même lancée, ils interpellent le MJS pour «intervenir et s’impliquer dans la recherche de solutions pour un changement, un assainissement». Ils lancent un pavée dans la mare en qualifiant l’instance fédérale de «fédération irresponsable ». Aussi, le souci des «frondeurs» est que le MJS provoque une assemblée générale extraordinaire afin d’élire un nouveau président et un nouveau bureau fédéral. Affaire à suivre.
O. K.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable