Dimanche 09 Janvier 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



UN JEUNE MORT À BOU-ISMAÏL
Qui a tué Abdelfateh ?

Au quartier El- Louz, la tension était perceptible. La mort dans des circonstances inconnues d’Akriche Abdelfateh a attisé la colère de la population. Agé de 32 ans, ce jeune exerçait en tant qu’agent de sécurité à Naftal. Suite...


DAHOU OULD-KABLIA CONFIRME LE DÉCÈS DE DEUX CITOYENS
«Les jeunes ont obéi à des instincts revanchards»

Ould Kablia remet au goût du jour la thèse du «chahut de gamins». Le ministre de l’Intérieur, qui est intervenu hier sur les ondes de la Chaîne III, a indiqué que les émeutes sont organisées et menées exclusivement par des «jeunes aux instincts revanchards ». Suite...


BLIDA/ ALORS QUE 13 POLICERS ONT ÉTÉ EVACUÉS À L’HÔPITAL
Un émeutier de 20 ans grièvement blessé par balle

Alors que le calme était quasiment revenu, hier, dans les 25 communes de la wilaya de Blida, un jeune manifestant a été grièvement blessé par balle, vendredi soir, par un agent de sécurité d’une entreprise privée à Khazrouna, localité distante de 4 kilomètres au nord de Blida. Suite...


ISSAD REBRAB S’EXPLIQUE :
«Cevital n’est pas responsable de la hausse des prix»

Cevital n’est pas responsable de la hausse «étonnante» des prix du sucre et de l’huile sur le marché national, assure Issad Rebrab, mettant notamment en cause la spéculation et attendant les décisions gouvernementales à même de stabiliser les prix. Suite...


LE BUREAU POLITIQUE DU PT EN SESSION EXTRAORDINAIRE
Hanoune ne voit rien de «politique» dans les émeutes

Louisa Hanoune est catégorique : ceux qui tentent de donner un «contexte politique» aux émeutes qui secouent le pays se trompent. Le numéro un du Parti des travailleurs (PT) estime qu’il serait erroné de comparer ces manifestations aux événements du 5 Octobre 88. Suite...


Baâziz : «Des têtes doivent tomber !»

Baâziz, le Protest singer algérien n’est pas indifférent à ce qui se passe dans le pays. L’auteur de la chanson Maruti (c’est la voiture du peuple) a tenu à s'exprimer. Il donne son avis, avec sa franchise coutumière. Suite...


NACER DJABI ANALYSE LA CONTESTATION SOCIALE
«Le problème économique n’est que la cause apparente»

Nacer Djabi, sociologue, enseignant universitaire et chercheur en économie appliquée et développement au Cread, estime que les émeutes qui secouent le pays ne sont pas le fait du seul marasme socio-économique. Pour lui, la dimension politique est également à prendre en compte.
Entretien réalisé par Sofiane Ait Iflis
Suite...


ORAN
Une centaine d’arrestations depuis le début des émeutes

Après trois jours à jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, les jeunes émeutiers des différents quartiers de la ville d’Oran semblaient s’être terrés ce samedi matin chez eux et un calme sournois régnait sur tous les lieux que nous avons visités. Suite...


BÉCHAR
37 policiers et 15 manifestants blessés

Les rues et boulevards de la ville de Béchar offrait hier un spectacle de désolation. Le centre-ville a été épargné par les émeutiers, mais les quartiers populaires de Debdaba et Béchar-Djédid ont passé une nuit agitée vendredi. A Debdaba, des centaines de jeunes ont pris d’assaut le boulevard Emir-Abdelkader dès 19h. Suite...


SECOND JOUR D’ÉMEUTES
Gros dégâts à Boumerdès

Vendredi après-midi, pour la seconde journée consécutive, les émeutes ont repris pour toucher toutes les localités de la wilaya de Boumerdès. En effet, à l’exception de la ville de Dellys qui est restée calme, nous signalaient des citoyens de cette agglomération située à 70 kilomètres à l’est de Boumerdès, des émeutes ont éclaté partout. Suite...


BÉJAÏA
La révolte s’installe

Des dizaines de jeunes ont, de nouveau, affronté hier les forces de l’ordre dans les ruelles de la capitale des Hammadites. Mêmes désillusions, même sentiment de désespoir ont gagné les foules chauffées à blanc lors des violentes émeutes ayant émaillé le chef-lieu de la wilaya durant ce week-end. L’ambiance qui a régné ces dernières quarante-huit heures était chaotique à tout coin de rue. La ville de Béjaïa, semble être abandonnée à son sort. Suite...


CONSTANTINE
Les édifices publics préférentiellement ciblés

Après une nuit de folie où des dégâts importants ont été enregistrés, le calme précaire qui régnait, hier, en début de journée à travers les cités, agglomérations et communes de la wilaya de Constantine a cédé à un regain de tensions à travers plusieurs foyers. Suite...


SKIKDA
35 interpellations et 27 policiers blessés

Des jeunes, la vingtaine, ont investi, dans la nuit de vendredi, les artères de la ville de Skikda. La contestation s’est soldée par le saccage de quelques édifices : Algérie Télécom, le centre de paiement d’Algérie Poste et la Banque nationale d’Algérie, situées sur les allées du 20- Août-55, l’antenne postale de la cité 700 logements, le siège de la Direction du commerce, implanté à Aïssa-Boukerma, des abribus, quelques vieux dévidoirs, des bancs publics. Suite...


ANNABA
Calme précaire, après une nuit agitée

Un calme précaire était observé hier dans les quartiers de Annaba qui ont vécu une nuit très agitée vendredi, marquée par des échauffourées entre jeunes manifestants et forces de l’ordre, qui contrôlent la situation. Les émeutes de vendredi soir ont fait 18 blessés, dont 12 manifestants et 6 policiers. Suite...


TLEMCEN
Les émeutiers paralysent la ville

Le calme précaire qui régnait hier soir, un peu partout au niveau du grand Tlemcen n’annonçait rien de bon. C’étaient même les prémices d’un vent de révolte. Les premières émeutes furent signalées hier soir vers 20h dans la daïra de Chetouane, banlieue nord de la ville, des manifestants se sont dirigés vers les édifices publics (APC et daïra) et les services de sécurité ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser des jeunes qui n’attendaient, apparemment, que cette occasion pour exprimer leur colère. Suite...


TIZI-OUZOU
L’émeute s’installe

 Comme s’ils s’étaient passé le mot, des centaines de jeunes des plus grands quartiers de Tizi-Ouzou ont mis le feu simultanément pour donner naissance à des foyers de tension presque partout à travers la ville, après que tout soit parti, en milieu d’après-midi vendredi, du quartier des Genêts, ce haut lieu de toutes les protestations qui se succèdent depuis de longues années dans une ville «rompue» aux émeutes. Suite...


VALLÉE DE LA SOUMMAM
Plusieurs localités continuent de s’embraser

Le calme n’est pas revenu dans la wilaya de Béjaïa où les importants centres urbains continuent de s’embraser. Akbou, Ighzer Amokrane, Sidi-Aïch, El-Kseur, Amizour, dans la vallée de la Soummam ainsi que le chef-lieu de wilaya et plusieurs localités de l’est de Béjaïa, Aokas, Souk-El-Tenine et Kherrata ont renoué hier avec de violentes manifestations. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site