Lundi 28 Février 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Société
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


         Société
BOUMERDÈS
Les résidants de la cité des 110-logements de Zemmouri interpellent le wali

«Nous logeons dans des habitations en ruine qui ont été construites dans le cadre du plan de Constantine, du temps de la colonisation. Actuellement, ces maisons sont comparables à des étables sans conditions de vie décentes», écrivent, dans une lettre datée du 16 février 2011, les habitants de la cité de recasement (110 logements précaires) de Zemmouri, ex-Courbet, localité située à 16 km à l’est de Boumerdès. Suite...


DIRECTION DU COMMERCE
Les résultats d’un concours professionnel remis en cause

Des fonctionnaires de la direction du commerce de la wilaya de Boumerdès s’insurgent contre le changement de l’ordre de mérite des résultats du concours professionnel d’accès au grade d’enquêteur principal. Suite...


FINANCEMENT DES PROJETS AUX JEUNES À AÏN-TÉMOUCHENT
Quand les banques ne jouent pas le jeu

Dans le souci de donner aux jeunes porteurs de projets une formation dans le montage de leurs propres entreprises et pour pouvoir maîtriser les techniques de gestion, la coordination de l'Agence nationale du micro-crédit (Angem) de la wilaya de Aïn-Témouchent a lancé cette semaine des sessions de formation au profit de 648 jeunes porteurs de projets, encadrées par les accompagnateurs de l'Angem formés spécialement par la direction générale pour soutenir les jeunes porteurs de projets. Suite...


DE PLUS EN PLUS DE CITOYENS SQUATTENT DES TERRAINS VACANTS
Un phénomène qui prend de l’ampleur à Oran

Profitant des tensions qui prévalent aux plans politique et social au niveau national et dans le monde arabe, des citoyens, de plus en plus nombreux, n’hésitent pas à squatter des assiettes de terrain, à travers la wilaya d’Oran, pour y construire des habitations. Suite...


GARE ROUTIÈRE DE BOUIRA
Théâtre de tous les excès

Opérationnelle depuis plus de vingt ans, la gare routière de Bouira connait l’affluence quotidienne de milliers de voyageurs, travailleurs ou mêmes oisifs en mal d’activités. Suite...


FORMATION PROFESSIONNELLE À TIPASA
Des parents de postulants rejettent l’équivalence des niveaux scolaires

Les dix-huit centres de formation professionnelle de la wilaya de Tipasa, dont un institut spécialisé, offrent plus de 10 000 places pédagogique pour l'année 2011/2012, dont 5 750 lors de la rentrée du 27 février 2011 (y compris les formations résidentielles, apprentissage, cours du soir, femmes au foyer, alphabétisation et formation en milieu carcéral). Suite...


SOUK-AHRAS
Inauguration d’un Soemo à Medaourouch

La direction de l’action sociale (DAS) de la wilaya de Souk-Ahras vient de réceptionner une annexe d'observation et d’éducation en milieu ouvert (Soemo) à Medaourouch. Suite...


SOUK-AHRAS
Inauguration d’un Soemo à Medaourouch

La direction de l’action sociale (DAS) de la wilaya de Souk-Ahras vient de réceptionner une annexe d'observation et d’éducation en milieu ouvert (Soemo) à Medaourouch. Suite...


KHENCHELA
Les habitants de Babar touchés par les intempéries

Au moment où des centaines de fellahs expriment leur joie après les dernières pluies qui annoncent une bonne saison agricole, les habitants des cités de Tagraret et de Takhatelet ont passé des nuits blanches de peur de l’effondrement de leurs habitations. Suite...


SÉTIF
Où sont passés les bijoux de la petite Dous Douâ ?

La famille de la petite Dous Douâ, âgée de six ans, décédée dans la soirée du 1er février dernier à l’hôpital mère et enfant d’El-Eulma, a décidé de porter plainte pour vol et recel contre de la direction de l’hôpital après la disparition des bijoux que portait la petite fille lors de son admission. Suite...


TLEMCEN
Les postières grelottent

Au centre des chèques postaux, les préposées au guichet travaillent dans des conditions pénibles. Non seulement elles doivent faire face à un flux quotidien de personnes, notamment en fin de mois, à savoir les fonctionnaires et les retraités de la Fonction publique, mais aussi supporter les affres du froid, les lieux n’étant pas chauffés en hiver. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site