Culture : Le coup de bill’art du Soir
Des femmes et des hommes, une journée du 8 Mars


Par Kader Bakou
Aujourd’hui c’est le 8 Mars, la journée internationale (ou mondiale) de la femme. La coutume veut qu’on écrive quelque chose, de préférence «positive » sur la femme. Mais quoi écrire sans risquer de répéter ce qui a déjà été dit ou écrit il y a une, deux ou même dix années ?
Kaddour Frah est venu, indirectement, à notre secours. A l’occasion de la Journée de la femme, l’auteur et compositeur chaâbi a édité un CD comportant un poème intitulé L’youm aïdek et dédié à «bent Hawa» (fille d’Eve). L’auteur de Echamaâ (interprétée par Kamel Messaoudi) a distribué gratuitement plusieurs exemplaires du CD aux journalistes femmes. Précisons que cet album dont il a luimême financé la production n’est pas destiné à la vente. De son côté, un lecteur très «belda» a voulu offrir un «rosier» sous la forme d’un poème à une grande artiste algérienne. Ses vers sont dédiés : «A l’odeur de jasmin et l’air andalou, cette étoile andalouse qui brille au- dessus de ce «badroun fi oufouqi essama» (pleine lune à l’horizon), ce «boulboul» (rossignol) chantant les noubas.» Ainsi, tout comme les romantiques, les gentlemen n’ont pas disparu. Bonne fête à toutes les femmes du monde, y compris à celles qui ne croient pas à l’utilité d’une telle journée !
K. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable