Sports : CYCLISME
LA PETITE REINE ALGÉRIENNE EN DEUIL
Mustapha Bentayeb n’est plus


La valeur des hommes ne se révèle malheureusement qu’à titre posthume. C’est le cas de le dire au lendemain de la disparition d’un personnage, Mustapha Bentayeb en l’occurrence, qui a tout donné pour que la petite reine algérienne soit hissée au panthéon.
Feu Mustapha Bentayeb, décédé vendredi passé, à l’âge de 72 ans, est un moudjahid accompli voué à sa ville, Oran, et au cyclisme. Il a débuté sa carrière de cycliste en 1960 et fut sacré à plusieurs reprises dans des courses nationales et régionales. Devenu entraîneur national de course sur piste, le regretté Bentayeb a formé de grands champions à l’instar de Chaâbane (champion du monde), Kadri Saïd (médaillé aux JM). C’est le premier technicien du club d’El-Hamri, le MCO, et passera comme président du Casoran. Il fut, ensuite, le premier vice-président de la FAC du temps du regretté Mouloud Ouerdane. Feu Bentayeb était surtout le président de la Ligue d’Oran pendant 24 longues années. Il a, comme on le constate, consacré sa vie au vélo (plus de 50 ans). Pourtant, en retour, il n’a pas eu que des joies et des encouragements. Il fut, en effet, contraint d’abandonner son «monde» par la grâce des conflits qui ont miné ces dernières années les rouages de la Fédération algérienne de cyclisme. Ses amis, les vrais, l’ont accompagné à sa dernière demeure avec la ferme conviction qu’ils venaient de perdre un pion, un pilier de la pratique du vélo en Algérie. Le président de la ligue de Relizane, M. Ahmed Lagoun, profitera du Tour international de la capitale de Mina (Relizane) pour honorer la mémoire de son père, Hadj Mohamed Lagoun, coureur cycliste durant les années 40 ainsi que celle de Bentayeb Mustapha. Que Dieu le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
B. M.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/03/08/article.php?sid=113909&cid=5