Samedi 12 Mars 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Monde
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



Comment Aït Ahmed tente de sauver Bouteflika

Par Mohamed Benchicou
Tout est dans l’incroyable dédoublement de Mostefa Bouchachi. L’ancien Bouchachi – dont il convient, en dépit de tout, de respecter le parcours et l’opinion — avait le verbe haut et le regard déterminé. Le 1er février, il clamait : «Le régime sait qu’il est dictatorial. (…) Il faut qu’il accepte le passage à une transition démocratique… Nous ne voulons pas un remaniement du gouvernement qui serait synonyme d’un changement à l’intérieur du système…»(1) Six semaines plus tard, le nouveau Bouchachi contredit l’ancien et :
Suite...


MULTIPLICATION DES INITIATIVES POLITIQUES
Aboudjerra Soltani l’opposant est né

Par rapport à l’Alliance présidentielle qu’il structure et anime avec le FLN et le RND, le MSP ne fait plus dans le politiquement correct. Son président, Aboudjerra Soltani, se découvre, à l’ère des révoltes populaires qui soufflent sur la région, une âme d’opposant. Interviewé par l’APS, il se lâche dans des revendications jusque-là apanage de l’opposition radicale. Suite...


ORDRE PUBLIC
La feuille de route du DGSN

«Les policiers doivent s’armer de patience, respecter les lois et ne pas céder aux provocations, mais ils doivent aussi recourir à la force pour empêcher la violence lorsque l’ordre public se trouve en danger. (…) Suite...


POUR REJETER LE SERVICE CIVIL
Un millier de résidents ont observé un sit-in au CHU Mustapha

Un millier de médecins résidents ont observé, ce jeudi, un sit-in à l’hôpital Mustapha-Pacha, à Alger. Décidés à faire entendre leur voix, ils ont entamé une marche à l’intérieur du CHU en scandant des slogans qui expriment en premier lieu leur rejet total du service civil obligatoire. Suite...


Les étudiants ont de nouveau marché à Tizi-Ouzou

Le cycle ininterrompu des manifestations qui secouent Tizi-Ouzou depuis le début de l’année s’est poursuivi de manière plutôt singulière ces trois derniers jours. Et comme c’est le cas depuis le début du mois de février, c’est dans les campus de l’Université de Tizi-Ouzou que ça gronde le plus. Suite...


TIZI-GHENIFF
Des citoyens d’Ameddah ferment le siège de l’APC

Des dizaines de citoyens du village Ameddah, dans la commune de Tizi-Gheniff (Tizi-Ouzou), ont fermé le siège de l’APC durant deux jours d’affilée, mercredi et jeudi derniers. Suite...


Les médecins résidents en colère

Les médecins résidents, auxquels se sont joints leurs aînés par solidarité, ont tenu, jeudi matin, un sit-in au CHU de Tizi-Ouzou, pour, entre autres revendications, exiger la révision de leur statut. Quand on voit dans quelles conditions ils exercent, il est pour le moins aisé de comprendre la colère de ces trois centaines de manifestants qui se sont rassemblés devant la direction générale du CHU. Suite...


EL TARF : LA PROTESTA PREND DE L’AMPLEUR ET TOUCHE TOUTES LES COMMUNES
La population du village Metroha ferme la RN82 et interpellation de 10 personnes

Les habitants du village Metroha relevant de la commune d’El Tarf ont coupé, durant deux jours, à savoir mercredi et jeudi derniers, la RN 82, reliant le chef-lieu de wilaya à la commune de Zitrouna et au chef-lieu de daïra de Bouhadjar, et ce, en usant de blocs de pierres et autres objets hétéroclites. Suite...


BOUIRA
Des villageois de Boukram ferment la route

Avant-hier, des centaines de citoyens des villages de Ferkioua, Boutboul, Tizi Makou, Mekharta et Boukhalfoun, de la commune de Boukram, située à 30 km à l’ouest de Lakhdaria et à 80 km au nord-ouest de Bouira, ont procédé à la fermeture du CW2, reliant la RN29 à Blida. Suite...


SIDI-BEL-ABBÈS : CONTESTATION DANS LA LOCALITÉ DE TELAGH
Edifices publics saccagés, policiers blessés et plusieurs interpellations

Si les localités de Chelia Benachiba (Tenira), Makedra (Aïn El Berd), Mezaourou (Telagh), Tabia (Sidi Ali Benyoub) et Tinedamine (Moulay Slissen) ont dernièrement connu des vagues de contestation se limitant à des sit-in, attroupements, routes coupées et siège d’APC fermé à Tinedamine, et ce, pour interpeller les autorités locales sur leurs conditions de vie (chômage, logement, etc.), et exiger la présence du wali qui s’est déplacé sur les lieux pour contenir la colère des citoyens par l’octroi, pour certaines d’entre elles, de postes d’emploi, de logements, de bus scolaires et d’enveloppes pour des réaménagements, la localité de Telagh, elle, a vécu à la fin du week-end dernier de sérieux troubles qui l’ont secouée. Suite...


UNIVERSITÉ
Grève des étudiants du département de chirurgie dentaire

Le département de chirurgie dentaire connaît depuis une semaine une vague de contestations. Ce sont les étudiants, notamment ceux de la 3e année, qui réclament un statut définitif pour l’obtention du doctorat en médecine, et ce, tout en maintenant la durée de leur formation à 5 ans. Suite...


Le bureau politique du PT répond à Nordine Aït Hamouda

Suite à la publication, mercredi 2 mars 2011, du troisième article signé de Nordine Aït Hamouda, s’attaquant au PT, intitulé «Deux vérités : collusion et trahison» en page 5, nous vous prions d’insérer le droit de réponse suivant du secrétariat du Bureau politique du Parti des travailleurs. Précisons, en effet, que ni la secrétaire générale, ni R. Youssef Tazibt n’ont répondu à N. Aït Hamouda. A la différence du président du RCD, Saïd Sadi qui fait signer les attaques contre le PT par le provocateur en chef, N. Aït Hamouda, c’est une instance du Parti, le secrétariat du Bureau politique, qui a été mandatée pour répondre. Suite...


SOMMET DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE L’UNION EUROPÉENNE À BRUXELLES
L’UPM est morte

De notre bureau de Bruxelles, Aziouz Mokhtari
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ouvrira le conclave par la lecture de l’acte de décès de l’Union pour la Méditerranée. «Aujourd'hui, dira-t-il, l’UPM est morte». Puis les 27 entérineront le plan américain concernant la Libye.
Suite...


La Libye de Kadhafi, entre lame et lamelle

Par Ahmed Cheniki
Kadhafi n’arrête pas de faire parler de lui, mais jamais il n’a imaginé vivre des moments aussi tragiques, lui qui est venu à la politique en 1969 par un coup d’Etat contre le roi Idriss Senouci, d’origine algérienne, avec le soutien du colonel Houari Boumediene.
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site