Jeudi 14 Avril 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Société
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



LES ÉTUDIANTS MAINTIENNENT LA PRESSION
Trois rassemblements à Alger

La colère des étudiants n’est pas près de baisser puisqu’ils maintiennent rassemblements et protestation dans différents endroits. Ils reprochent au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de ne pas régler le problème des passerelles de correspondance entre l’ancien et le nouveau système universitaire. Une situation qui perdure depuis fin 2010. Suite...


ENTRETIEN AVEC IGNACIO CEMBRERO, JOURNALISTE AU QUOTIDIEN ESPAGNOL EL PAIS
«Le pouvoir, en Algérie, est le moins monolithique d’Afrique du Nord»

Entretien réalisé par Mohamed Chafik Mesbah
Après des études à la Fondation nationale des sciences politiques puis au Centre de formation des journalistes à Paris, Ignacio Cembrero a rejoint en 1979, en qualité de journaliste, le quotidien espagnol à grand tirage El Pais . Il a été le correspondant de ce quotidien, successivement, au Moyen-Orient à partir de Beyrouth (1982-1986), puis à Bruxelles (1986- 1989). Il a été, également, correspondant diplomatique d’El Pais à Bruxelles, chargé du suivi de la politique étrangère espagnole (1989- 1996). Il a pris congé du quotidien un temps pour s'occuper, au sein de la Commission européenne, de la coordination du programme Méda Démocratie pour la Méditerranée (1996-2000). Depuis 2000, il est retourné au journal où il couvre la région Maghreb. Il y a supervisé la publication des câbles WikiLeaks concernant le Grand Maghreb et la politique étrangère espagnole. Il est l'auteur d'un ouvrage de référence sur les rapports maroco-espagnols publié en 2006 sous le titre : Voisins lointains, rapports secrets entre l’Espagne et le Maroc.
Suite...


Réflexion
Réformer peuple et pouvoir

Par Nour-Eddine Boukrouh
«C’est une lourde tâche que d’avoir pour patient le genre humain tout entier.» (Freud)
Le mot «réformer» a deux significations : changer dans le sens du meilleur, ou jeter à la casse. Ibn Taimiya avait raison de titrer au XIIIe siècle un de ses plus célèbres ouvrages Réformer le pouvoir et le peuple (Kitab as-siyaça-charïya fi islah arraï wa-raïya). C’est de cela que nous avons besoin en Algérie, réformer les deux, sinon ça ne marchera pas. Dire la vérité au pouvoir dans les «démocraties populaires» peut relever du courage, mais dire la vérité au peuple relève du sacrilège : il y a tellement de gens, au pouvoir et dans l’opposition, qui veillent sur son sommeil.
Suite...


LA SALLE HARCHA LUI ÉTANT REFUSÉE POUR LE MEETING DU 7 MAI
Le RCD opte pour la Coupole du 5-Juillet

La direction de l’office olympique a, mardi 13 avril, signifié son refus de mettre la salle Harcha à la disposition du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) qui avait introduit trois jours auparavant une demande pour la tenue d’un meeting populaire le 7 mai prochain. Hier mercredi, le parti de Saïd Sadi a déposé une nouvelle demande pour la mise à disposition à la même date et pour la même activité de la Coupole Mohamed-Boudiaf. Suite...


UNIVERSITÉ M’HAMED-BOUGARA DE BOUMERDÈS
Marche et sit-in pour dénoncer la répression

Les étudiants de l’université M’Hamed- Bougara de Boumerdès ont été choqués par la répression féroce qui s’était abattue sur les marcheurs, ce mardi. Suite...


SES INITIATEURS APPELLENT À TRANSCENDER LES CONFLITS IDÉOLOGIQUES
Le parti Jil Jadid entre en scène

Jil Jadid fait son entrée sur la scène politique. Initié par un groupe de citoyens et d’ex-militants de formations politiques, ce parti appelle à dépasser tous conflits idéologiques. Suite...


L’INITIATIVE CITOYENNE NABNI
100 actes pour changer

Le printemps arabe ou les révoltes populaires que d’aucuns ont convenu de désigner comme telles n’ont de cesse manifestement de libérer les initiatives en Algérie, qu’elles soient politiques, sociales ou professionnelles. Dans le magma bouillonnant de contestations multiples, une initiative prend forme et entreprend, depuis hier notamment, de structurer le débat autour de l’émergence d’une Algérie nouvelle au 5 juillet 2012. Suite...


SIDI-BEL-ABBÈS : REPORT DE L’AFFAIRE DES 27,5 QUINTAUX DE KIF
16 accusés dont l’ex-chef de Sûreté de wilaya de Tlemcen

La cour criminelle de Sidi-Bel-Abbès a, dans la journée du mardi 12 avril dernier, reporté au 25 du même mois l’affaire de trafic de 27,5 quintaux de kif traité saisis le 19 novembre 2005 à Maghnia, et dans laquelle est accusé l’ex-chef de la Sûreté de Tlemcen et cela à cause de l’absence du principal accusé et de son fils, actuellement en fuite et des 97 témoins parmi les 119 convoqués, et cela à la demande de l’avocat de l’accusé H. N. dont l’état de santé ne permet pas sa comparution. Suite...


L’AUTRE AFFAIRE SONATRACH À ORAN
Report du procès et maintien en détention des prévenus

La présidente du tribunal du pôle pénal spécialisé d’Oran a prononcé, hier matin, le report du procès dit de l’affaire Sonatrach pour la date du 27 avril, refusant dans la foulée la mise en liberté provisoire des 4 coinculpés incarcérés depuis le 20 décembre 2010, à savoir Abdelhafid Feghouli, ancien P-dg par intérim de Sonatrach, et ex-vice-président de l’activité Aval du groupe pétrolier et d’anciens cadres de Sonatrach, ayant exercé à la Cogiz, le second à la subdivision développement et le DG de la société Safir. Suite...


OUVERTURE HIER DU PROCÈS DES EX-P-DG DU PORT D’ALGER
Le réquisitoire attendu pour aujourd’hui

C’est aujourd’hui que le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed fera son réquisitoire dans l’affaire des deux ex-présidents-directeurs généraux du port d’Alger et des 19 autres accusés. Ces derniers sont poursuivis pour les chefs d’inculpation d’«association de malfaiteurs» et «conclusion de contrat contraire aux dispositions législatives et réglementaires». Suite...


AFFAIRE TOUFOUTI KAMEL
Les familles des policiers crient à l’injustice

Le verdict rendu, hier, par le tribunal de Chelghoum-Laïd dans l’affaire Toufouti Kamel, décédé à la mi-décembre dernier, alors qu’il était en détention dans les locaux du commissariat central de Constantine, est tombé tel un couperet pour les familles des policiers incriminés dans ce dossier. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site