Culture : EN LIBRAIRIE
C’ÉTAIT EN ALGÉRIE AU TEMPS DES COLONIES DE CHERIF ARBOUZ
Mémoire revisitée


A 81 ans, Cherif Arbouz, ancien enseignant à la retraite, n’a pas dit son dernier mot.Il entend partager plein de choses avec tous ceux qui se donneront la peine de lire son livre. C’était en Algérie au temps des colonies est truffé d'anecdotes et de récits.
C’est drôle et cocasse ! Ça se laisse lire et ça met de bonne humeur. Ces histoires ne sont pas le fruit de l’imagination de l’auteur. On est dans le vécu, même si certains noms ont été changés pour protéger l’anonymat de ces personnages. Période ? L’époque coloniale lorsque deux populations vivaient côte à côte avec leur culture, leur croyance, et leurs coutumes respectives. Il y avait d’un côté les Algériens nés sur cette terre et de l’autre, les Européens débarqués de différents horizons : France, Italie, Espagne, Malte... Les Paoli, André, Casimir, Tarek Azouaw, Kaddour and co évoluaient dans un monde, certes pas toujours rose, mais où toutes les occasions de rire étaient les bienvenues. La première partie de cet ouvrage offre au lecteur un florilège de nouvelles très agréables à lire comme Le prof piégé, Plaidoyer pour un toutou, Le retour de l’émigré, Si Moh le toubib... Le second volet intitulé L'inénarrable Si Djoudi nous plonge dans l’Algérie de 1890 à 1945. Né le 8 février 1930, Chérif Arbouz est originaire de Tizi- Rached (Tizi-Ouzou). Il vécut une bonne partie de son enfance à Taourga (ex-Horace Vernet, non loin de Rébeval et de Dellys) où son père était instituteur. Après son bac, il poursuit ses études à la faculté des lettres d’Alger et obtient en 1966 le diplôme de fin d’études de l'Ecole normale supérieure de Saint Cloud, Paris. Spécialisé dans le domaine de l’enseignement, Chérif Arbouz collabora au sein de l'Institut pédagogique national. Après sa retraite, il exerça au siège du rectorat de l’UFC comme consultant puis formateur.
Sabrinal
Cétait en Algérie au temps des coloniesde Chérif Arbouz, Editions Ines, 2011, 800 DA



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/04/14/article.php?sid=115743&cid=16