Le Soir Santé : DÉCOUVREZ...
Comment fait-on de l’huile de figue de Barbarie ?


Le figuier de Barbarie est une plante miracle ! Originaire du Mexique, l’espèce s’est adaptée dans plusieurs régions du monde au point de devenir un élément caractéristique du paysage. La figue, les raquettes, la fleur, les graines : toutes les parties de la plante sont utilisables et consommables.
Les fruits du cactus se distinguent par une teneur très élevée en fibres parmi les plus élevées pour un fruit frais. Elle apporte dans l’alimentation des compléments nutritionnels aussi variés qu’appréciables, de la vitamine C, des vitamines du groupe B et de la provitamine A, ainsi que de nombreux minéraux et oligo-éléments. C’est un fruit particulièrement bien pourvu en calcium, magnésium, fer et cuivre, qu’il faut manger avec modération pour les risques de constipation sévère qu’il peut provoquer en cas de consommation en grande quantité. La figue de Barbarie est connue aussi pour ses effets notoires de réduction des taux de glucose sanguin, de cholestérol et de triclycérides sanguins. Ses vertus amaigrissantes sont dues à l’effet de satiété. Riche en fibres, il aide à capturer et à éliminer les sucres et les graisses au niveau de l’estomac. L’huile de figue de Barbarie est une huile fluide qui pénètre très rapidement et convient aux personnes qui ont une peau très sensible. Rassemblant propriétés cicatrisantes, nourrissantes, raffermissantes, hydratantes mais surtout antiride et antivieillissement, ce produit convient essentiellement en tant que soin anti-âge. Elle est obtenue par pressage des graines suivi d’une extraction par solvant. Les graines, très dures, ne renferment que 5% d’huile. Pour cette raison, il est impossible d’effectuer une extraction mécanique classique. L’huile conserve son odeur naturelle, aucun colorant ni conservateur n’y sont ajoutés. Grâce à sa teneur élevée en acides gras essentiels (AGE), l’huile de figue de Barbarie assure une hydratation parfaite de la peau, ralentit le vieillissement et prévient la formation des rides. Au Yémen, les raquettes coupées sont appliquées en cataplasme sur les blessures et les articulations douloureuses. Le manuscrit aztèque de Manuel de la Cruz décrit l’Opuntia avec des indications similaires. En Tunisie, les raquettes sont placées sur les cors et les durillons. On les emploie également sur les irritations de la peau et les boutons. Au Maroc, on conseille aussi des infusions de fleur de Barbarie en cas de cholestérol, de colite et de diabète. Quant au vinaigre du fruit, il favorise la digestion et l’élimination des graisses. Toutes ont des propriétés que la science met aujourd’hui en évidence. gent le plus des sucre aient un style de vie moins bon en général (alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique…) qui expliquerait aussi l'augmentation du taux de cholestérol.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable