Culture : 19e ÉDITION DU THÉÂTRE RÉGIONAL DE LA VILLE DE SKIKDA
Le théâtre de l’absurde honoré


L’association «Besma Lil Masrah Ouel Founoune Eddramia-Hammam Bouhdjar » d’Aïn-Témouchent a remporté le dauphin d’or, la plus haute distinction de la 19e édition du festival du théâtre de la ville de Skikda, qui s’est tenue du 17 au 22 juillet au théâtre régional de Skikda.
La pièce primée, El Bouaâden( les deux dimensions) est une adaptation par Boutchihche Bouhdjar de l’œuvre du Roumain Eugène Ionesco Les chaises. La mise en scène est de Lesfar Bakhaled. Le jury, présidé par Noureddine Merouani et composé par Ahmed Akkidi, Lazhar Aatia et Benyoucef Salah, a honoré ainsi le théâtre de l’absurde à travers l’un de ses meilleurs représentants. Le dauphin d’argent a été attribué à «Ettaounia El Fennia El Othmania Lil Masrah» d’Oran, pour Houb Fi Khodaâ de Kadda Chellabi, alors que celui de bronze a échu à la troupe de Sétif, «Taaouniet Amer Li Etakafa Oua Essiaha», pour la pièce Echrif Oueld Echorfa de Youcef Ben Sekka. La meilleure interprétation féminine a été remportée par Sara Bourouka, de l’Association «Masrah El Bahr» de Mostaganem, pour sa performance dans El Intikam, adaptation de Sophocle par Ahmed Belalem. Le lauréat du prix de la meilleure interprétation masculine n’est autre que Bachir Bensalem, de la troupe Ennaouares Lil Masrah Ouel Founoune Eddramia» de Blida, pour son rôle dans El Djalssa de Kamel Attouche. Le prix du jury a été, quant à lui, supprimé. Le montant réservé sera injecté pour un éventuel cycle de formation chapeauté par l’association du festival du théâtre de la ville de Skikda, organisatrice de la manifestation. Selon le rapporteur du jury, Ahmed Akkidi, le niveau du festival a été au-dessous de la moyenne. L’objectif de glaner les consécrations doit être tributaire, recommande le jury, du respect des règles du texte et de la présence scénique. Une série de recommandations a été également émise, dont la plus importante est d’assurer périodiquement une formation pour le personnel évoluant dans le milieu théâtral. La 19e édition a vu la participation de sept troupes sur les huit. Celle d’Adrar «Djamiat Forsane Errokeh Lil Founoune El Masrahia» s’est abstenue de faire le déplacement à cause du décès du père de l’un des comédiens initialement prévus. Outre les troupes déjà citées, il y a eu «Djamiaat Awfia El Masrah », Baraki d’Alger, «El Masrah El Djadid de la ville des Issers» de Boumerès. Le théâtre régional de Skikda a participé, en ouverture de l’édition, hors-compétition, par Aam Lahebelde Djamel Marrir. Au menu également trois conférences-débats animées par Ledraa Echrif de l’université d’Alger, «spécificités du théâtre algérien», Ahmed Cheniki de l’université d’Annaba «Regard sur le théâtre Arabe» et Ahmed Akkidi d’Adrar «Les présents». Comme de coutume, le festival du théâtre de la ville de Skikda ne jouit pas de la considération requise. Les sponsors ne se bousculent pas, contrairement à ce qu’ils font pour d’autres activités de moindre importance qualitative, à la porte du 4e art. Outre l’Assemblée populaire communale de Skikda, habituelle mécène, qui a alimenté en 2 millions de DA les caisses de l’association pour toutes activités confondues, trois autres ont apporté leur aide exclusivement pour la prise en charge de cette 19e édition, à savoir l’ONDA, l’ETUS et le théâtre régional de Skikda.
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable