Culture : Abdelkader Secteur à Oran

Après son show à Alger jeudi dernier, où il a drainé pas moins de 5 000 spectateurs, l’humoriste algérien Abdelkader Secteur devait se produire, dans la soirée d’hier samedi, au théâtre de verdure d’Oran, où un public nombreux était attendu !
Lors d’une conférence de presse, organisée dans la matinée à l’hôtel Ibis, Abdelkader Secteur est longuement revenu sur sa carrière, depuis l’époque où il amusait la galerie par ses mimiques, pendant des soirées de mariage à Ghazaouet, jusqu’à la consécration finale, quand il fut découvert par le célèbre humoriste franco-marocain Djamel Debbouze. «Le directeur artistique de Djamel, Mohamed Hamidi, est de ma région. Il me connaissait assez bien et un jour, il a fait voir un de mes DVD à Djamel. Ce dernier n’en a vu qu’une dizaine de minutes à peine, et il a aussitôt pris la décision de travailler avec moi !» L’humoriste révèlera cette petite anecdote : «Un jour, Djamel m’a présenté à Zinedine Zidane, et lui a dit, devant moi : “J’aimerais un jour être à son même niveau”, et cela à mon grand étonnement ! C’est dire l’estime qu’il me porte. Il est également revenu, pendant la conférence sur ses premiers pas dans le monde du spectacle. «Je faisais beaucoup de show pour les mariages dans le temps, mais je ne les faisais qu’à Ghazaouet, car j’avais peur, de part mon accent, d’être incompris dans les autres wilayas ; jusqu’au jour où j’ai joué pour une délégation de travailleurs de Sonatrach, venue des 48 wilayas. La salle entière était pliée en quatre, c’est alors que j’ai compris que je pouvais faire rire tout le monde !» Abdelkader Secteur a expliqué les origines de cet étrange sobriquet, qui lui colle désormais à la peau, et de façon irréversible. «Quand j’avais 14-15ans, j’étais un dur. J’étais chef de bande, et tous mes copains avaient peur de moi ! Un jour, alors que nous nous promenions, un policier s’amène et nous dit : «Interdit de traverser le “sictour”, il a prononcé le mot secteur tellement bizarre, que cela m’a fait beaucoup rire. Depuis, c’est ancré en moi !» Il faut savoir qu’Abdelkader Secteur ne nous revient pas avec un spectacle nouveau. C’est toujours Vie de chien qui est à l’affiche. Toutefois, il a précisé : «Si ce one man show dure, en tout et pour tout, pas plus d’une heure quinze minutes, quand je l’ai joué à Alger, j’ai tenu 2h10 minutes sur scène !», la nouveauté réside bien sûr dans «l’improvisation », art où il est passé maître. «Quand je joue un spectacle, j’appréhende toujours les cinq premières minutes, elles sont décisives pour moi, car elles me permettent de savoir si je pourrais tenir au-delà de la durée conventionnelle du spectacle, ou pas !» dira l’humoriste. Ses fans qui attendaient avec impatience sa venue comptent bien lui exprimer leur admiration afin que le spectacle dure plus d’une heure.
A. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable