Actualités : SKIKDA
Grogne des habitants des taudis


Le wali de Skikda, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales et le président de la République ont été destinataires de correspondances mettant en avant les lamentables conditions de vie dans les taudis.
A l’adresse du premier cité, le comité de quartier «les Lacs des oiseaux», site précaire qui surplombe les 500-Logements et Aïssa- Boukerma, rappelle les restrictions draconiennes en matière de distribution d’eau potable, du fait d’un manque flagrant de fontaines. Leur réalisation a déjà figuré sur la liste des priorités de ce site. Sur les 10 fontaines demandées, seules 4 ont été construites en 2008. Actuellement, une seule est opérationnelle. Les 320 familles se bousculent, en cette période caniculaire, pour avoir leur ration du précieux liquide. On rapporte que dimanche dernier, trois filles ont failli piétiner une quatrième. «Notre problème a été aggravé par le laxisme des autorités locales, car comment justifier le fait que nous étions, dans les années 1980, seulement 80 habitants pour atteindre les 320 en 2011, et il n’est pas à écarter que ce nombre soit revu à la hausse, si jamais des mesures fermes ne sont pas prises par les autorités concernées», se lamente un membre du comité de quartier. Les deux autres correspondances ont été signées, par le comité de quartier «le Lac des oiseaux» (437 gourbis), l’association Ennour de Bouabaz (506 gourbis, l’un des quatre sites de Bouabaz qui en compte lui 1 326) et celle de Hocine-Louzat (192 taudis). Les trois sites constituent avec celui de Boulekeroua (1 046 gourbis), le plus gros bidonville de la commune de Skikda, où l’on compte 5 616 habitations précaires. Les signataires tirent à boulets rouges sur des responsables locaux qui les accablent d’avoir contribué au pourrissement de la situation. A titre d’information, dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, 3 100 logements sont en voie de construction, soit 1 500 et 1 000 à la localité de Zef-Zef et 600 à Bouabaz. 3 000 autres unités seront lancées incessamment à M’Siouène, dans la zone sud de Skikda. Au total, pour l’année 2011, 11 000 unités seront réalisées dans le cadre du RHP, dont 6 330 sont en cours. Les habitants des gourbis recensés avant 2007 seront les seuls concernés par le relogement. D’ailleurs, le nombre de taudis en zinc et en parpaings construits depuis cette date avec la complicité active des services concernés est en passe de rivaliser, si jamais les mesures idoines ne sont pas prises opportunément, avec celui cité précédemment. Souvent, la démolition des taudis donnait lieu à de fortes altercations entre forces de l’ordre et occupants. La localité de Zef-Zef en a donné à deux reprises, dont la plus récente jeudi 21 juillet, des illustrations probantes. A signaler également que 857 logements sociaux ont été attribués par les différentes commissions de daïra de la wilaya de Skikda, depuis le mois d’avril 2011, au niveau des communes de Sidi Mezghich, Aïn-Bouziane, Aïn- Cherchar, Béni-Ouelbane, Zerdeza, Ouled Attia, Collo, Aïn-Zouit, Chéraia, Mezedj Edchich, Azzaba, Filfila, El- Hadaiek, Kerkera, Hamadi- Krouma et El-Harrouch. Skikda a été aussi bénéficiaire d’un programme de 12 200 logements sociaux locatifs pour la seule année 2011.
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable