Actualités : SERVICE ONCOLOGIE DU CHU DE TIZI-OUZOU
Pénurie récurrente du Capécitabine


La Capécitabine (Xéloda), médicament indispensable anti-cancéreux prescrit aux malades entre les cures de chimiothérapie, n’est pas disponible au niveau de la pharmacie du service oncologie du CHU de Tizi Ouzou depuis deux mois.
Une défaillance qui n’incombe nullement à ce service qui prend à chaque fois les devants pour se prémunir contre les pénuries, mais en vain. Outre les influences néfastes sur le déroulement des cures et la programmation des malades, les seuls à payer cash les carences de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), une officine nationale gérée comme une quincaillerie, selon des médecins, ce sont les malades qui voient s’envoler de plus en plus leurs chances de guérison à chaque cure ratée. Sur ce chapitre, les malades s’interrogent sur le silence de ceux censés les accompagner dans leur maladie, dont les associations de cancéreux. Fixés qu’ils sont dans leurs lits... de mort, les malades ne peuvent ni manifester ni dire leur colère contre l’indifférence des pouvoirs publics. Pour une simple luxation, des sportifs au talent douteux bénéficient de prise en charge totale à l’étranger alors que pour eux, pour la plupart des citoyens intègres ayant rendu service à l’Algérie, toutes les portes leur sont fermées.
S. Hammoum

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable