Actualités : POUR FAIRE AVANCER LE DOSSIER
L’ONU au secours des bénéficiaires AADL 2001


L'Association des bénéficiaires du programme AADL 2001 a accepté de travailler avec les Nations unies, espérant débloquer une situation qui dure depuis dix ans.
Irane Belkhedim - Alger (Le Soir) - «Nous travaillons depuis quelque temps avec la rapporteuse spéciale des Nations unies sur le logement, Mme Raquel Rolnik. C’est elle qui est venue vers nous. Nous lui avons remis une partie des documents. Dans les prochains jours, nous lui remettons par mail le reste des preuves», a indiqué hier, Achouri, le président de l'Association de bienfaisance programme AADL 2001, au cours d’une conférence de presse tenue au siège du Front forces socialistes (FFS). Sans être plus explicite, il affirme que des rencontres ont déjà eu lieu avec la représentante onusienne pour étudier la situation des 2 000 souscripteurs AADL, adhérents de l’association, qui n’ont pas bénéficié de leurs logements alors qu’ils ont souscrit il y a dix ans au programme AADL. «En mars 2012, Raquel Rolnik remettra son dossier au président de la République, elle parlera à Abdelaziz Bouteflika pour nous. D’ici là, nous aurons tranché avec elle tous les points.» Achouri ajoute que pendant toute cette période, les adhérents de l’association suspendront les rassemblements hebdomadaires qu’ils ont l’habitude d’observer devant le ministère de l’Habitat chaque mercredi. Travailler avec les Nations unies est une démarche ordinaire, précisera Achouri puisque ce sont les autorités algériennes qui leur ont permis de venir enquêter en Algérie. «Nous voulons juste défendre nos droits, c’est cela notre intérêt. Ils nous proposent leur aide, on l’accepte.» Pour Achouri, les autorités ont eu dix ans pour résoudre définitivement le problème et visiblement, ce n’est pas une question de temps. «Nous leur avons proposé un terrain de 14 ha, une donation, mais rien, on n’avance pas. C’est honteux qu’un Etat aussi fort ne puisse pas résoudre pareil problème ! On peut faire l’impossible, nous avons les moyens.» Achouri souligne qu’entre le 20 juillet et le 20 août, l’AADL compte élaborer la liste gelée des souscripteurs de 2001, ceux qui n’ont pas pu bénéficier d’un logement AADL. «Nous souhaitons prendre part à cette opération comme partie civile, mais on nous a pas sollicités», dit-il.
I. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable