Monde : SYRIE
Vague d'arrestations à Homs


Les forces de sécurité ont arrêté hier un grand nombre de personnes, dont plusieurs femmes, à Homs, dans le centre de la Syrie, où des tirs étaient également entendus, ont indiqué des militants.
«Des tirs étaient entendus dans le quartier al-Khalidyé à Homs et les forces de sécurité ont procédé à des arrestations» dans cette ville théâtre de violences meurtrières depuis une semaine, a indiqué Abdel-Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l'homme. Le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a fait état d'une «campagne d'arrestations à Homs, ayant visé notamment plusieurs femmes». «Des bruits de six explosions ont été entendus vendredi soir près du quartier Baba Amr», a-t-il, en outre, indiqué. Plus d'un million de Syriens ont manifesté hier contre le régime du président Bachar al-Assad, principalement à Hama et à Deir Ezzor, après un appel lancé par les militants de la page Facebook «Syrian Revolution 2011» qui ont dédié la journée à Homs, où la répression a fait des dizaines de victimes cette semaine. Durant cette journée, huit manifestants ont été tués à travers le pays par des agents de sécurité ou des milices fidèles au régime syrien. Selon des militants, l'approche du mois de ramadan, qui commence début août, «préoccupe» le régime qui craint une «intensification des manifestations» le soir, après la sortie des fidèles des mosquées où des prières sont prévues tous les soirs durant ce mois sacré. «Les autorités veulent étouffer les protestations le plus rapidement possible avant le ramadan», indiquent-ils. Des arrestations ont également été menées hier dans le quartier de Roukn Eddine à Damas. «Les agents de sécurité sont déployés en grand nombre dans ce quartier», a affirmé M. Rihaoui. D'autre part, un enfant de douze ans, Talhat Dalal, est décédé hier des suites de ses blessures. Il avait été blessé le vendredi 15 juillet dans la localité de Jobar, près de Damas, par les tirs d'un policier alors qu'il participait à une manifestation, selon l'OSDH. «Le policier a touché l'enfant à la tête en tirant d'une distance de 25 mètres», a précisé l'ONG. Talhat devait être inhumé hier après-midi à Jobar qui observe un deuil de trois jours, ont indiqué des militants sur internet. Depuis le 15 mars, la répression de la révolte populaire en Syrie a fait plus de 1 400 morts civils, entraîné l'arrestation de plus de 12 000 personnes et l'exode de milliers d'autres, selon des ONG des droits de l'homme. Par ailleurs, le conducteur d'un train reliant Alep (nord) à Damas a trouvé la mort, hier dans un accident provoqué par des «saboteurs» ayant démonté des rails, a affirmé l'agence officielle Sana.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable