Périscoop : L’Afrique se meurt

A l’heure des festivals et des festivités à coups de milliards de dinars, l’une des salles mythiques d’Alger, le cinéma l’Afrique en l’occurrence, étale son agonie aux yeux de tous.
Le chantier est pratiquement abandonné. Probablement que dans les comptes rendus faits au président de la République lors des auditions du Ramadan, on trouvera de longs passages sur le développement continu de l’aménagement des salles de cinéma, etc.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable