Sports : HANDBALL
18e MONDIAL DES U21
Les Verts apprennent et surprennent


De notre envoyé spécial en Grèce, Ouahid Karimi
Les Verts étaient partis en Grèce avec comme seul objectif de participer honorablement, car la qualification au deuxième tour paraissait, à la veille de cette compétition, très difficile à arracher.
Il est vrai qu’avec la présence de gros bras comme le Danemark qui n’est autre que le champion d’Europe, de la Grèce évoluant chez elle, du Qatar et de l’Argentine en nette progression ces dernières années, il ne fallait pas rêver. D’ailleurs, les observateurs les plus avisés de la chose handballistique mondiale ne voyaient les Algériens gagner que face au Venezuela qui était considéré comme le Petit Poucet du groupe. Mais une fois sur le terrain, les protégés du duo Dehili-Daoud annoncent la couleur dès l’entame, face au pays organisateur. Sans complexe, les Verts s’expriment avec panache et au bout de leur effort, arrachant une victoire que les Grecs, eux-mêmes, ne contestent pas. La confiance en soi retrouvée, nos jeunes représentants se retrouvent de nouveau, le lendemain, devant les Danois qui ne sont autres que les champions d’Europe. A la grande surprise des présents, les Algériens passent tout simplement à côté d’un succès que les Européens arrachent au bout d’un long suspense. D’ailleurs, leur coach Noorgaad Ole reconnaîtra la valeur des Algériens lors du point de presse d’après-match. Les débats disputés le troisième jour, c'est-à-dire les troisièmes de suite, devant les Qataris sont une preuve de cette valeur que les spécialistes étrangers certifient avec assurance. Il faut avouer qu’après avoir pris un retard au tableau d’affichage, les Verts n’avaient plus les faveurs des pronostics. Là aussi, «nos petits Verts» démontrent le contraire en s’imposant au finish. Il faut ouvrir une parenthèse pour signaler que cette équipe qatarie est tout simplement une formation truffée de très bons joueurs d’origine égyptienne, tunisienne, marocaine et d’autres naturalisés et drivée par le Slovène Borut Macek. Mais au lieu de continuer leur élan positif, les coéquipiers de Belaïd flanchent lors du quatrième match disputé devant les Argentins. Heureusement que la réaction des Algériens a été superbe face aux Vénézuéliens. Pour la suite des événements, ce ne sera que bénéfique car l’objectif tracé avant ce Mondial qui était de bien participer et faire honneur au handball algérien, loin de tout rêve de qualification est largement dépassé.
O. K.

LE POINT SUR CETTE PREMIÈRE PHASE
Les ténors sans grandes difficultés
Comme attendu, les équipes issues des nations à tradition handballistique se sont qualifiées sans problèmes. Nous pensons aux ténors européens comme la France, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, la Russie et la Slovénie. Du côté des équipes des autres continents, il y a lieu de mettre en exergue la réussite des trois Africains que sont l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte, alors que le Bénin n’est venu que pour apprendre et s’aguerrir. Du côté asiatique, l’élimination de la Corée constitue la surprise de ce Mondial. Il est vrai que se retrouver face à des adversaires de haut niveau lui a été fatal. Heureusement que l’Iran a sauvé la mise en représentant le continent asiatique au tour principal. Pour les Amériques, seul le Brésil est passé alors que le Canada, le Venezuela et l’Argentine sont restés sur le carreau.
O. K.

Programme des rencontres d’aujourd’hui
Huitièmes de finale

Salle Paock
13h :
Espagne-Brésil
15h30 : Slovénie-Qatar
18h : Suède-Russie
20h30 : Danemark-Norvège
Salle YMCA
13h :
Allemagne- Iran
15h30 : France- Algérie
18h : Egypte-Portugal
20h30 : Grèce-Tunisie
Matches de classement
Salle Evosmos
A 14h : Chili-Venezuela
A 16h : Bénin-Canada
A 18h : Serbie-Argentine
A 20h : Corée-Hongrie

HUITIÈMES DE FINALE (CET APRÈS-MIDI À 13H À LA SALLE YMCA DE THESSALONIKI) : ALGÉRIE - FRANCE
Les Algériens sans complexe
Pour beaucoup d’observateurs, cette rencontre devant opposer notre équipe nationale à celle de la France revêt un cachet spécial pour des considérations historiques, culturelles et politiques. Pour certains, ce match représente le «derby» de la Méditerranée. Tous ces ingrédients auront des répercussions sur les débats. Mais pour revenir au match, et comme on dit dans le jargon handballistique, la vérité sera celle du «20-40». Lors de ce premier tour, les Algériens ont surpris bien des spécialistes après avoir fourni des parties de très bon niveau technique. Les observateurs ont constaté chez les jeunes Algériens cette capacité à se transcender dans les grandes occasions et à se reprendre après des passages à vide. L’atout des Algériens réside dans leur défense avancée qui déboussole bien des attaquants. Du côté des Français qui ne sont plus à présenter tellement leur handball est dominant depuis quelques années, leur formation a débuté timidement la compétition, subissant un nul et une défaite surprenante avant de se réveiller lors des deux dernières journées. Cependant, l’ensemble tricolore est un client très sérieux que bien des coaches n’aimeraient pas avoir comme adversaire. Il est vrai que les bookmakers penchent du côté tricolore qu’ils voient déjà vainqueurs mais ces plans sur la comète sont souvent déjoués sur le terrain de la réalité. A nos jeunes capés de nous préparer une belle surprise. Bon vent !
O. K.

AVIS D’AVANT-MATCH
DEHILI FAROUK (ENTRAÎNEUR D’ALGÉRIE) :
«Nous ferons tout pour gagner»
«Je pense que ce premier tour a été très positif. L’équipe algérienne est entrée rapidement dans la compétition en remportant son premier match aux dépens de celle de la Grèce qui a évolué chez elle et devant ses fans et qui pratique un handball de haut niveau. Nous avons enchaîné avec le match face aux Danois qui sont les champions d’Europe en titre. Nous avons fait un très bon match qu’on aurait pu gagner. Malheureusement, nous avons perdu à cause de certaines décisions d’arbitrage. Le troisième match, face au Qatar, a été remporté. Je peux dire que la formation qatarie est composée de très bons jours de diverses nationalités mais naturalisés. Nous sommes passés à côté, lors de la rencontre devant l’Argentine. J’avoue que c’était un jour ‘‘sans’’ et la défaite a été logique car elle résulte d’une baisse de régime. Après trois rencontres disputées avec le même rythme rapide et continue, les joueurs ont connu une fatigue et commis beaucoup de fautes techniques. Malgré cela, les joueurs sont revenus à égalité à deux minutes de la fin, remontant 7 buts. C’est une belle chose de disputer les quarts de finale d’un championnat du monde après un bon parcours lors de la phase préliminaire. Maintenant le plus difficile est à venir car la France est une nation de handball puisqu’elle est quatre fois championne du monde. Ce ne sera pas un adversaire facile, mais nous ferons tout notre possible pour gagner ce match. Tout le monde est conscient de l’importance de cette confrontation. Je pense que le match se jouera sur des détails. Sur un autre plan, jouer face à la France s’apparente à un derby qui a un goût spécial. J’espère que mes joueurs seront assez motivés pour être à leur meilleur niveau.»

PETITGIRARD GUY (ENTRAÎNEUR DE L’ÉQUIPE DE FRANCE) :
«Ce sera une confrontation de styles»
«Au niveau de mon groupe, tous les joueurs sont opérationnels. Je pense que ce sera un match ouvert. Comme la France et l’Algérie se sont déjà rencontrées, alors chaque équipe connaît le style de jeu de l’autre. Nous avons l’habitude de ce genre de confrontation et c’est un réel plaisir de retrouver une équipe d’Algérie à ce niveau de jeu. Il est vrai qu’il y a eu une petite période de disette pour l’Algérie et nous avons l’impression qu’elle est en phase de remontée et cela fait plaisir. Malgré tout ce qu’on raconte sur ce match, je ne pense pas qu’il ait une quelconque connotation extra-sportive. Nous sommes ici pour jouer au handball et quelque part, c’est ce qu’il faut pour la jeunesse. D’autre part, j’avoue ne pas bien connaître l’équipe algérienne. Comme toutes les autres équipes, nous avons accès à la vidéo et nous travaillons sur le jeu de l’équipe algérienne qui a l’air d’être très solide. Je ne suis pas confiant du moment où nous entrons dans un match couperet. Il faut éviter de se prendre les pieds dans le tapis. Aussi, il faut être sérieux et respecter l’adversaire. Je pense que ce sera un beau match avec des styles différents.»
Propos recueillis par O. K.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable