Sports : FOOTBALL
MOULOUDIA DE CONSTANTINE
Vers le retour de Demigha


Grande confusion au MOC depuis l’annonce des intentions prêtées à l’enfant prodigue du club, en l’occurrence Abdelhak Demigha, de revenir aux affaires. Tout le monde parle de son retour mais nul ne peut confirmer la nature des démarches réelles, exception faite des exigences de celui-là même qui aura effectivement donné une stature au club.
Il s’agirait, selon ce que nous disent ses proches, de revoir les fondements du club et son actuelle organisation. L’une de ses exigences essentielles serait de dissoudre l’actuelle société par action pour en créer une autre dans laquelle l’apport individuel ne pourrait se situer en deçà de 5 millions de dinars. Ce qui a priori semble raisonnable, sachant qu’à l’heure actuelle, certains porteurs d’actions ne le sont qu’à hauteur d’une quarantaine de millions de centimes, ce qui est dérisoire. Pour, parfois s’ériger en véhéments contradicteurs ou opposants, dès lors qu’il s’agit de prendre une décision profitable au club. C’est l’Arlésienne donc pour la simple et bonne raison que Demigha a été annoncé à Constantine mardi passé en provenance de Tunisie où il aurait réglé les derniers détails de gestion du patrimoine qu’il possède. Par la suite, il est annoncé pour la journée de mercredi à Alger où il aurait passé la main à son jeune frère qu’il aurait chargé de gérer ses affaires sur place. Jeudi, il est dit qu’il aurait rencontré le DJS de Constantine, lequel aurait été instruit par le wali afin que le MOC se mette au diapason de l’ASK et du nouveau promu, le CSC en matière d’organisation et donc d’ambition pour la saison à venir. Bref, Demigha est partout mais est invisible, publiquement. Quoiqu’il en soit, le Mouloudia est au plus mal et ce n’est très certainement pas la démission de Kamel Madani qui aggraverait la situation. K. Madani en est à son énième démission à telle enseigne que personne n’y croit et encore moins le conseil d’administration qui l’a mis loin des affaires techniques, notamment de la gestion directe de l’équipe il y a plus de quatre mois. Ledit personnage n’en finit pas de partir et de revenir et qui pourrait l’en empêcher au même titre que son frère. Les statuts du club n’ayant jamais été modifiés, ce qui permet toute cette confusion. Vraisemblablement, une situation confuse qui arrange tout le monde et dans laquelle tout ce même monde trouve son compte. Ceci étant, les clubs professionnels s’apprêtent à rejoindre le terrain pour les entraînements. Le Mouloudia n’a encore formalisé aucun recrutement et encore moins procédé aux libérations des joueurs désirant changer d’air. Pas de coach non plus. L’annonce de l’arrivée d’Abdelkrim Latreche a soulevé un tollé général. Les supporters n’en veulent pas et il risque gros si jamais il s’avise de répondre positivement à l’appel du pied que lui fait… Kamel Madani. Quant à Rachid Bouarrata qui semble le mieux qualifié pour le poste, compte tenu de ses relations affectives avec les Blancs, il lui faudra attendre que l’ordre revienne au sein du club pour que son recrutement soit entériné.
A. Lemili

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable