Lundi 26 Septembre 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



CRÉATION DE FONDS SOUVERAINS
Le oui mais des experts

L’Algérie a-t-elle intérêt à créer un fonds souverain ? Même les experts convaincus de cette nécessité sont nuancés : ils estiment qu’un tel projet nécessite des préalables qui ne sont pas tous réunis. Suite...


À MOINS DE QUATRE JOURS DE LA TRIPARTITE
Le front social au bord de l’explosion

C’est dans un contexte social qualifié «d’explosif» que se tiendra la tripartite, prévue jeudi prochain, au niveau de la résidence El Mithak. La contestation sociale qui était jusque-là circonscrite au secteur de la Fonction publique (enseignement et collectivités locales), s’est élargie au secteur économique. Hôtellerie, port, santé, transports et secteur industriel menacent, eux aussi, de débrayer. Suite...


Le SNPSP dénonce son exclusion

Le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) dénonce l’exclusion des syndicats autonomes des réunions de la tripartite gouvernement-UGTA-patronat. Suite...


MÉTRO D'ALGER
Le prix du ticket fixé à 50 DA

Le prix du ticket du métro d'Alger, qui sera mis en service vers le début du mois de novembre, a été fixé à 50 dinars, ont annoncé hier l'Entreprise du métro d'Alger (EMA) et la société RATP El Djazaïr. Suite...


KHENCHELA
Un réseau de trafic d’armes provenant de Libye démantelé

Suite à des investigations et aux renseignements recueillis, la police de Khenchela a, en un temps record, pu mettre la main sur un grand réseau de trafic d’armes provenant de la Libye et utilisées dans plusieurs opérations d’agression dont le kidnapping du directeur régional du Trésor et le vol de 500 millions de centimes et d’un lot de bijoux de son domicile familial. Suite...


Reportage
14 ANS APRÈS LE MASSACREbr> Bentalha a-t-elle exorcisé ses peurs ?

Reportage réalisé par Sofiane Aït Iflis
Le vieux Khodja traîne sa maigre carapace voûtée avec difficulté. Tout de blanc immaculé habillé, s’appuyant sur une canne, il passe son chemin sans même un regard furtif en notre direction. Réalise-t-il au moins que nous sommes là, devant chez lui, dans cette venelle quasi déserte de Boudoumi, ce quartier de Bentalha qui vécut l’horreur en cette nuit cauchemardesque du 22 au 23 septembre 1997 ? L’œil suspicieux ne s’oblique plus sur l’étranger, comme ce fut le cas jadis, lorsque les groupes islamiques armés infestaient le coin. Connecté désormais au monde, Bentalha, quatorze ans après le massacre, semble avoir exorcisé définitivement ses peurs.
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site