Dimanche 02 Octobre 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


T’as entendu ou je gueule encore
plus fort ?

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
L’augmentation du SMIG à 18 000 dinars sera
effective dès le lancement par la Banque
d’Algérie du nouveau …

… billet de 3 000 dinars !

«Il n’y aura pas d’amnistie générale !» Peut-on penser que les oreilles de Farouk Ksentini ont sifflé lorsque cette phrase a été gueulée par Ouyahia ? Pour l’heure, je l’avoue, je n’ai pas d’informations précises sur cet aspect de la question. Ce que je sais, par contre, c’est qu’en criant aussi fort son démenti, H’mimed a porté un coup sévère aux oreilles de Si Farouk. Eh oui ! Les oreilles sont son outil de travail essentiel. C’est d’ailleurs parce qu’il a un système auditif extrêmement performant que Si Farouk a été choisi par son employeur, Abdekka. Il écoute à merveille ce que lui dit son boss, notre fonctionnaire des droits de l’homme ! Il n’a d’ailleurs même pas besoin d’être à proximité de son patron, à portée de sa divine bouche. Il suffit que le châtelain prononce un mot, une phrase de l’intérieur de son Palais, même à voix basse, pour que de l’extérieur, bien en contrebas d’El Mouradia, à des encablures de là, Farouk déploie ses énormes capteurs, happe la parole présidentielle, l’enregistre et, ensuite, l’amplifie, la répercute à tous vents. C’est une machine bien huilée. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à l’appeler «la dream team du ballon-sonde». Seulement voilà, cette belle mécanique de précision, comme toutes les belles mécaniques de précision, est extrêmement fragile. C’est de la Hifi. De la haute fidélité. De la très haute fidélité. Vous ne pouvez pas venir vous planter à quelques centimètres de ce dispositif d’écoute et d’amplification Faroukien et gueuler à mort des démentis tous décibels dehors. Ça déglingue la machine ! Et je soupçonne H’mimed, lui aussi grand spécialiste devant l’éternel de l’écoute, d’avoir fait exprès de crier aux oreilles de Ksentini. L’objectif est double. Casser l’outil de travail du fonctionnaire des droits de l’homme, son arme favorite, ses oreilles. Mais aussi et surtout profiter des canaux Output du monsieur pour transmettre en retour le message au principal concerné, l’employeur de Si Farouk. Ce que les techniciens son des studios d’enregistrement appellent communément l’option «double piste». En clair, et pour faire court, y a pas que les oreilles de Ksentini qui ont dû siffler ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4686

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site