Jeudi 3 Novembre 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



APN : MALGRÉ L’ABSTENTION DU MSP
Le gouvernement passe tous ses amendements

L’Assemblée populaire nationale a procédé, hier, à l’adoption de deux projets de lois : la loi de finances pour 2012 et le code électoral. Comme attendu, «les rappels à l’ordre» transmis aux membres de l’Alliance ont déteint sur l’issue du vote en plénière. Les deux textes de lois sont ainsi expurgés des articles litigieux. Suite...


AHMED BENBITOUR :
«Le changement ne peut venir de l’intérieur du système»

L’ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour a la conviction fort établie de ce que le changement tant réclamé en Algérie ne peut venir de l’intérieur du système. S’il estime que les révolutions arabes ont validé un nouveau paradigme du changement, il ne s’en fait, cependant, pas adepte. Suite...


LEUR STATUT PARTICULIER A ÉTÉ PUBLIÉ SUR LE JOURNAL OFFICIEL
Les communaux ont bénéficié d’augmentations de salaire allant de 8 000 à 12 000 DA

Le nouveau statut particulier et le régime indemnitaire des fonctionnaires de l'administration des collectivités territoriales ont été publiés sur le Journal officiel . Les communaux ont bénéficié d’augmentations de salaire allant de 8 000 à 12 000 DA avec effet rétroactif à compter de janvier 2008. Le syndicat des travailleurs exige, lui, un salaire minimum de base de 35 000 DA. Suite...


LA CHAMBRE D’ACCUSATION ÉTUDIE LE DOSSIER DE L’AUTOROUTE EST-OUEST
Le verdict sera rendu le 16 novembre prochain

La chambre d’accusation près la cour d’Alger rendra son verdict le 16 novembre prochain dans l’affaire relative au scandale de l’autoroute Est-Ouest. La décision a été prise, hier, après quatre heures de débat qui ont suivi les plaidoiries des avocats de la défense et le réquisitoire du représentant du ministère public. Suite...


ALORS QU’ILS ONT RÉUSSI À ÉCOULER PLUS DE 25 MILLIARDS EN FAUSSES COUPURES DE 1 000 DA
La police déjoue une tentative de falsification du billet de 2 000 DA

Au moment où les éléments de la police judiciaire de la wilaya de Béjaïa les avaient surpris dans une villa isolée à Ifri Ouzellaguène, les sept trafiquants et malfrats qui ont écoulé plus de 25 milliards de centimes depuis 2007 sur le marché étaient sur le point de finaliser la simulation d’un billet de 2 000 DA, pourtant déclaré infalsifiable par les instances financières du pays. Suite...


IL LES A ARNAQUÉS D’UNE SOMME DE 180 MILLIONS DE CENTIMES
Un Malien sauvagement assassiné par deux frères

Les éléments de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Mascara viennent de ficeler, au début de cette semaine, une affaire de crime qui, au départ, paraissait non élucidable. Il s’agit de l’assassinat d’un Malien par deux frères à Tiaret, et dont le corps a été retrouvé abandonné à Mascara. La victime circulait, raison de plus, avec une fausse identité. Suite...


MOUVEMENTS DANS LE MONDE ARABE
Du rapiéçage, selon le militant Anis Nakache

Pour le militant arabe Anis Nakache, les évènements enregistrés dans le monde arabe sont très complexes. Ce n’est ni un complot ni une révolution, ce sont des mouvements «rapiécés». Suite...


BLIDA
7 blessés graves dans une collision entre deux bus

Une collision entre deux bus s’est produite dans l’après-midi d’hier en plein centre-ville de Blida. Le bilan est de 7 blessés graves, dont l’un a été amputé d’une main. Suite...


MUSULMANS ET DÉMOCRATES
Où est le problème ? Faut-il choisir ?

Par Zineddine Sekfali
Le 23 octobre 2011 sera-t-il considéré comme un jour historique en Afrique du Nord, ou à tout le moins pour deux pays de cette région du monde ? En tout cas, c’est une date à marquer d’une pierre blanche. En effet, coup sur coup, dans la même journée — est-ce un simple hasard ? —, le pouvoir révolutionnaire libyen a célébré sa victoire sur un régime népotique, clanique, corrompu et corrupteur, tandis que de son côté, le peuple tunisien, débarrassé d’une tyrannie mafieuse, participait massivement et en toute sécurité à des élections qui pour la première fois de son histoire n’étaient pas préfabriquées. Mais vingt-quatre heures après, on voyait surgir dans certains médias occidentaux, battant le tocsin et soufflant dans les buccins, des personnages qui font profession «de gardien de la pureté révolutionnaire» et «d’évangélisateurs en démocratie». Pourquoi ce branle-bas de combat ? C’est simplement qu’entre-temps, deux choses se sont produites :
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site