Lundi 21 Novembre 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


         Corruptions
LE MAINTIEN DU SECRET BANCAIRE FACILITE LA FUITE DES CAPITAUX PAR LES DICTATEURS ET LA GRANDE CORRUPTION
Les 10 pays les plus opaques au monde ne sont pas ceux que l'on croit

L'ONG anglaise «The Tax Justice Network» — réseau mondial pour la justice fiscale —, vient de publier le «palmarès» des pays les plus financièrement opaques. Les Etats-Unis et l’Allemagne figurent dans le top 10. La Suisse, premier paradis fiscal mondial, numéro un donc d'une liste de 73 Etats dont le degré de secret bancaire et le niveau des transactions financières illicites ont été scrutés par cette ONG. La seconde édition de cet «Indice d'opacité financière» a été présentée dernière par l'ONG à l'occasion d'une conférence internationale sur le G20. Suite...


L'argent de la corruption est dissimulé dans des sociétés écrans

La plupart des affaires de grande corruption conduisent au recours à des structures juridiques destinées à dissimuler la propriété et le contrôle des biens mal acquis. Les décideurs politiques doivent prendre les mesures nécessaires au renforcement de la transparence, selon une étude publiée par l'initiative Stolen Asset Recovery (StAR) de la Banque mondiale et de l'UNODC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime). Suite...


Les entreprises des géants émergents, Chine et Russie, sont les plus susceptibles de verser des pots-de-vin à l’étranger

Les entreprises russes et chinoises sont perçues comme les plus corruptrices à l'export, selon une étude de l'ONG Transparency International menée auprès de 3 000 cadres d'entreprise dans le monde, et rendue publique mercredi 2 novembre 2011. Suite...


BURHAN GHALIOUN DIRIGE LE CONSEIL NATIONAL SYRIEN
«Ceux qui sont au pouvoir sont prêts à mettre le feu à toute la région pour apparaître ensuite comme les seuls capables de l’éteindre»

Burhan Ghalioun, qui dirige le Conseil national syrien, parle au nom de nombreux mouvements d’opposition à Bachar al- Assad. Universitaire à Paris et adversaire de longue date du régime syrien, Burhan Ghalioun a pris la tête début octobre du Conseil national syrien (CNS), qui réunit la quasitotalité des courants de l’opposition. Extraits de ses récentes déclarations à la presse. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site