Actualités : MINE DE TIREK–AMESMESSA DE TAMANRASSET
Sonatrach reprendra les actions de l’australien GMA


Le groupe Sonatrach va reprendre la totalité des actions et intérêts de son partenaire australien GMA-ressources dans l’entreprise Enor, l’exploitant de la mine d’or de Tirek-Amesmessa de Tamanrasset.
C’est ce que le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi a déclaré hier à Doha, en marge du 20e Congrès mondial du pétrole, remettant en cause tacitement les options de son prédécesseur. A la mi-octobre dernier, le groupe australien avait annoncé sa décision de se retirer de l’entreprise Enor, où il détenait 52% des actions et avait déclaré avoir investi 33 millions d’euros sans pouvoir les amortir. GMA avait alors révélé qu’il n’était pas en mesure de faire face aux coûts élevés du développement de la mine. Questionné si le développement de la mine de Tirek- Amesmessa, seul gisement produisant de l’or en Algérie, est toujours rentable, le ministre a répondu que «ce gisement l’est toujours encore». Voire, «la méthode d’exploitation choisie et développée par GMA pour l’exploitation de la mine n’était pas la meilleure, GMA ne pouvait pas aller loin avec cette méthode, c’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé dans une impasse», précise le ministre qui n'écarte pas le recours à un partenaire étranger pour développer la prospection minière au fond et pas seulement à ciel ouvert comme actuellement. Ainsi, Sonatrach «va reprendre le travail depuis son début en élaborant de nouvelles études de développement de la mine. Nous allons le faire selon nos moyens mais, probablement, à travers un partenariat avec de grandes sociétés», a affirmé M. Yousfi. «Des sociétés juniors, comme GMA, on n’en veut plus, il nous faut des sociétés qui ont l’expérience, les financements et les moyens techniques nécessaires. C’est un projet, situé dans des régions difficiles, et qui nécessite beaucoup d’investissements et d’expertise », a noté M. Yousfi. Rappelons que la coulée du premier lingot d’or de la mine a eu lieu en janvier 2008 avec une production qui s’est maintenue pendant trois années à quelques centaines de kilos d’or pour baisser ensuite à quelques kilos seulement.
C. B. /APS

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable