Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
32 ans après, la haine court toujours !



Par Maamar Farah
Des quatre coins du pays, des amis lecteurs me demandent avec insistance de répondre à l’actuelle campagne de dénigrement qui touche Boumediène, l’un des hommes d’Etat les plus aimés du peuple algérien. Je pense que l’auteur de ces graves accusations est plus avisé que moi et a en sa possession des dossiers qui étayent ses dires.
Quand il évoque la vérité historique, il serait hasardeux de lui opposer les sentiments ou les réalités de l’Algérie postindépendance, d’autant plus que M. Maârfia est un moudjahid reconnu et un citoyen intègre. Je m’étonne seulement du silence de ses compagnons d’armes et de tous ceux qui se réclament encore de son héritage. Oui, c’est parfois lâche de cribler un mort d’accusations de toutes sortes, mais c’est encore plus lâche de le trahir en se taisant !
maamarfarah20@yahoo.fr
«Lorsque notre haine est trop vive, elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.»
La Rochefoucauld

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable