Le Soir Auto : ESSAI : NOUVELLE BMW SÉRIE 3
Comment concilier sportivité et sobriété


La tenante du titre mondial de berline premium, la Série 3 de chez BMW, s'est offert un lifting revigorant qui va, sans doute, redynamiser ses ventes et la propulser vers de nouvelles conquêtes de parts de marché.
Cette 6e génération entend conforter le positionnement de ce modèle comme référence de sa catégorie et souligner encore plus le caractère sportif de la marque. Elle cumule plus de 5 millions d'exemplaires vendus à travers le monde depuis la première génération née en 1975. Elle représente 32% des performances commerciales de la marque allemande et a assumé un rôle important dans sa renommée internationale. C'est sur les terres vallonnées de la Catalogne en Espagne que la presse internationale a été conviée pour la découverte de cette nouvelle voiture pleine de charme et surtout plus dynamique. Un design typique en nette évolution, voire même une redéfinition des fondamentaux d'un segment en perpétuelle concurrence. Pour ses concepteurs, c'est un jeu permanent à la fois de couleurs et de formes.
Une forme athlétique
Une ligne avant qui s'abaisse encore davantage, un regard plus perçant, des mensurations en évolution particulièrement l'empattement. Les phares et les naseaux de la nouvelle Série 3 berline adoptent un dessin unifié qui souligne l'impression de largeur qui s'en dégage. A cela s'ajoute l'apparition de deux grandes prises d'air extérieures bordées de part et d'autre de fentes d'air verticales supplémentaires. Des lignes élancées dominent la vue de la voiture en profil et accentuent sa longueur et son dynamisme. La partie arrière arbore elle aussi des traits nouveaux et des éléments de design entièrement reconsidérés et qui suffisent à lui procurer cet air de modernité tant recherché. Il était attendu que l'évolution des dimensions s'accompagnerait d'une amélioration de l'habitabilité. Des espaces aux jambes importants à l'arrière que les passagers apprécient dès leur installation à bord. Les sièges avant bien dessinés offrent une assise confortable pour le conducteur et son passager. La multitude de rangements disséminés judicieusement dans les quatre coins de l'intérieur, sur les portières, les accoudoirs, sous les sièges, etc. La qualité de finition et des matériaux se passent de tout commentaire tant le niveau se rapproche de plus en plus du luxe et du raffinement. On y trouve, selon les versions, de l'insert décoratif de base de couleur gris argent satiné mat à la variante en ronce de noyer, bois précieux chaleureux, en passant par l'aluminium à polissage longitudinal. Il est même souligné chez BMW que ces combinaisons peuvent être réalisées selon le choix du client, avec des coloris de tissus et des teintes de cuir de la sellerie. Et au-delà d'un style qui s'affine, on retient la proposition inédite pour la Série 3 de trois versions, Moderne, Sport et Luxury mettant en avant chacune une dotation en équipements spécifique et qui traduit en fait le caractère de la voiture.
Un cockpit tourné vers le conducteur
La planche de bord bénéficie d'un soin particulier aussi bien dans sa conception que dans la répartition des différents espaces où sont installées d'une manière ergonomique les différentes commandes de confort et de sécurité. Et comme aux habitudes de la maison, le cockpit est clairement orienté vers le conducteur lui assurant ainsi une meilleure maîtrise de la conduite et une lecture aisée des différentes informations qui apparaissent ici et là. Un affichage tête haut en couleur lui permet également de ne pas quitter des yeux la route tout en ayant en vue la vitesse, les plaques de signalisation qui défilent sur le bas-côté de la chaussée ainsi que les indications d'orientation du GPS. Sur le tunnel central, la commande iDrive offre la possibilité de surfer sur les différentes applications diffusées par l'ordinateur de bord perché sur le haut de la planche de bord, musique, navigation GPS, manuel d'utilisation de la voiture, accès aux branchements audio-externes, clé USB, iPhone ainsi que de nouvelles fonctions Bluetooth avec affichage de service internet tels la météo, le journal, des messages… Il est pour le moins superflu de s'attarder sur la grande richesse de la nouvelle Série 3 en matière d'équipements si ce n'est mettre en évidence quelques éléments technologiques innovants comme le BMW ConnectedDrive qui offre le stationnement assisté avec caméras à l'avant et à l'arrière, le régulateur de vitesse avec fonction de stop & go, l'indicateur de la limitation de vitesse avec interdiction de dépassement ; le système de régulation de la conduite avec mode Eco Pro permettant au conducteur de choisir entre une conduite sport, sport+, confortable ou économique. Un système qui offre l'opportunité d'optimiser la consommation de carburant et atteindre des niveaux particulièrement bas.
Une consommation optimisée
Au cours des essais dynamiques dans les environs pittoresques de la capitale de la Catalogne, Barcelone, nous avons conduit la version Moderne avec son moteur diesel, le 320d de 2.0l de cylindrée, 184 ch de puissance et 380 Nm de couple et qui sera sans aucun doute proposé aux clients algériens. Un bloc moderne et aux performances satisfaisantes et surtout à la consommation largement maîtrisée avec une moyenne de l'ordre de 4,1 l aux 100 km. De quoi faire rougir certaines petites citadines. Il est doté à l'image des autres motorisations de la nouvelle Série 3 de la technologique BMW Twin Power Turbo qui se compose de l'injection de haute précision, une suralimentation selon le principe de la double entrée, le calage variable des arbres à cames et la distribution variable du type Valvetronic. Un système qui permet en définitive d'atteindre des niveaux de performance qui ne seront réalisés par des moteurs atmosphériques conventionnels que par la multiplication des cylindres et en développant la cylindrée. C'est dire l'ingéniosité d'une innovation qui concilie dynamisme et sportivité avec la sobriété dans la consommation. A l'aise aussi bien sur les autoroutes que sur les routes en lacets de la région montagneuse de Montserrat, il fait preuve d'une grande aisance et d'une capacité de reprise rassurantes. Il offre un agrément de conduite plaisant, aidé pour cela, il est vrai, par un train de roulement sportif et d'une carrosserie rigide et légère. Un deuxième bloc essence nous était proposé pour les essais, c'est le 2.0l essence qui équipe la version Sport et qui développe 245 ch de puissance. Sur le circuit de formule 1 de Catalugna, nous avons pu apprécier ses rendements et ses rugissements. Nous y reviendrons plus en détail dans nos prochaines livraisons.
B. Bellil



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/12/07/article.php?sid=126886&cid=13