Lundi 19 Décembre 2011
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Société
Monde
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



LE BONJOUR DU «SOIR»
Printemps berbère -2-

Par Maamar Farah
Ceci est la réaction du lecteur Raouf Z. à mon billet d’hier : «Le printemps berbère dont tu parles sur le quotidien du Soir qu'on lit le matin n'a concerné que ta Kabylie 25 000 km2 .»
Suite...


RAPPORT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE DE L’APN SUR LES HAUSSES DES PRIX
Pas de révélations fracassantes

Les députés ont donné leur aval pour la publication du rapport d’enquête sur la hausse des prix des denrées alimentaires enregistrée en début d’année. Point de révélations mais des constats. Le président de la commission d’enquête se défend, considérant que la commission n’avait pour vocation «ni d’accuser ni de blanchir». Suite...


SELON UN SPÉCIALISTE
«L’Algérie peut avoir son armement nucléaire en moins de quatre ans»

«Si l’Algérie a une réelle volonté pour fabriquer un armement nucléaire, elle le réalisera dans un délai qui ne dépasserait pas les 46 mois», c’est ce qu’a déclaré hier le Dr Farid Benyahia, spécialiste en relations diplomatiques internationales. Suite...


REVALORISATION DES PENSIONS DE RETRAITE
La FNTR maintient la pression

«L’argent est disponible, que faut-il donc attendre pour procéder à la revalorisation des pensions de retraite ?» Ahmed Gadiri, membre du bureau fédéral de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) a, de nouveau, plaidé pour une revalorisation «rapide» et «conséquente» des pensions de retraite. Suite...


LE COLLOQUE L’ALGÉRIE ET LA FRANCE AU XXIe SIÈCLE
Les velléités de bien faire se transformeront-elles en réelle volonté d’action ?

De notre bureau de Paris, Khadidja Baba-Ahmed
Richesse incontestable des échanges au cours du colloque organisé samedi dernier à l’Assemblée nationale par J.-P. Chevènement, président de l’Association France-Algérie. Si nous n’avons pu prendre part aux rencontres de la matinée, qui, de l’avis de beaucoup étaient assez riches, celles de l’après-midi ne l’étaient pas moins, même si l’une des interventions, celle consacrée à la dimension humaine et sociale de la relation franco-algérienne et notamment à «l’identité des deux sociétés et leur projection dans l’avenir», traitée par Malek Chebel, a été bien en deçà des attentes.
Suite...


UN FOURGON MASTER BOURRÉ DE BOISSONS ALCOOLISÉES
Trois personnes, dont une femme, arrêtées

Dans la journée de jeudi dernier, la gendarmerie de Sidi Bel-Abbès a intercepté un véhicule de type Master bourré de bouteilles de boissons alcoolisées au niveau du rond-point à la sortie de la ville de Sidi Bel Abbès, débouchant sur l’autoroute Est-Ouest. Suite...


LE GOUVERNEMENT ALGÉRIEN N'ACCEPTE PAS LES RÉSULTATS DE L'INDICE 2011DE PERCEPTION DE LA CORRUPTION
Il se trompe de cible

Le gouvernement algérien n'a pas du tout apprécié les très mauvais résultats de l'Algérie — 2,9 sur 10 et la 112e place — dans l'Indice 2011 de perception de la corruption, et il l'a fait savoir il y a quelques jours par... le président de l’Organe national de lutte contre la corruption, M. Bouzeboudjen Brahim (voir ci-contre le contenu de cette «critique» qui frise le ridicule). Au lieu de faire savoir comment il compte lutter contre la corruption, le pouvoir algérien emprunte la très mauvaise voie de la remise en question d'un Indice parmi tant d'autres. Plus ridicule encore, il annonce que l'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption a programmé la création d'un indice propre à l'Algérie ! Nous répondons ci-dessous aux questions les plus fréquentes et relatives à l'IPC 2011. Suite...


Vouloir salir nos héros à tout prix révèle la misère de l’esprit

Par Ouali Aït-Ahmed, ancien officier de l’ALN
Dans ses livraisons du mardi et mercredi 6 et 7 décembre, Le Soir d’Algérie a publié deux articles signés de Mohamed Maarfia et de Chérif Mehdi. Si le second a fait preuve d’une remarquable clarté et d’une logique quasi-parfaite dans ses révélations, bien que des zones d’ombre, notamment la part de responsabilité de Ahmed Ben Bella, alors président de la République, dans l’opération honteuse et avilissante d’exhumation, réinhumation et séquestration «à la sauvette» des corps de deux héros nationaux Si Amirouche et Si El-Houas, le premier – Mohamed Maarfia — par contre, s’est fourvoyé dans des spéculations aussi mensongères que grotesques et des contre-vérités flagrantes et indignes, d’autant plus qu’il se prétend avoir été membre du secrétariat du PC de la Wilaya I historique.
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site