Sports : JOSÉ MOURINHO À LA BBC :
«L’Angleterre, c'est ma passion»


José Mourinho a exprimé une fois de plus son envie de retrouver un poste de manager en Angleterre après son passage au Real Madrid, dans un entretien accordé à la BBC. L'entraîneur portugais en a profité pour livrer sa vison du football et du rôle d'entraîneur.
Entraîneur souvent comblé durant sa carrière, José Mourinho continue, pourtant, de rêver à haute voix. Profondément marqué par son passage - réussi (2 titres remportés en 2005 et 2006) - sur le banc de Chelsea, de juin 2004 à septembre 2007, l'autoproclamé «Special One» a confirmé son envie de retrouver la Premier League, une fois son expérience au Real terminée. Dans un entretien téléphonique accordé à la BBC, l'entraîneur portugais s'est ainsi lancé dans une véritable déclaration d'amour à destination du football anglais. «L’Angleterre, c'est ma passion. La prochaine étape de ma carrière sera d'y revenir et d'y rester le plus longtemps possible, s'est ainsi enflammé le coach Merengue lors de la célèbre émission «Today». Taquin, Mou a ensuite interpellé Sebastian Coe, double champion olympique et actuel président du comité d'organisation des J.O. de Londres présent sur le plateau, l'invitant «à lui chercher un club d'ici 2 ans. Un grand club». Une annonce qui tue d'ailleurs dans l'œuf la rumeur l'envoyant au PSG dans les prochaines années. «Je ne sais pas si je possède un don divin...» Diplomate, le Portugais a toutefois tenu à exprimer le bonheur qu'il prend dans son poste actuel. «Je suis très heureux d'être au Real Madrid, c'est une expérience formidable pour moi. Je pense que c'est probablement le plus grand club de l'histoire, et je ne voulais pas rater l'occasion de travailler ici.» Sous contrat jusqu'en juin 2014 avec le Real, l'homme aux deux Ligues des Champions (2004 et 2010) avec Porto et l'Inter, ne se voit pourtant pas, pour le moment, prolonger son aventure espagnole au-delà. Durant le reste de l'entretien, le natif de Setubal décrit sa vision du poste d'entraîneur et les ingrédients qui ont été à la base de ses succès. «La gestion des hommes et la chose la plus importante en football à mes yeux. C'est une science humaine. C'est de l'humain, a-t-il commencé par expliquer. Souvent critiqué pour ses coups de sang en conférence de presse comme sur son banc, il s'est ensuite livré à un étonnant éloge du sangfroid. » Le contrôle de ses émotions est aussi la base de notre sport. C'est une chose de tirer un penalty à 5-0 en sa faveur en match amical, s'en est une autre que de la faire à la dernière minute d'un match de C1 ou de coupe du Monde.» Loin de sa supposée arrogance habituelle, il a conclu son intervention en relativisant l'importance de l'entraîneur sur les résultats d'une équipe. «J'essaie de préparer mes joueurs le mieux possible, mais finalement, ce sont eux qui prennent, ou pas, les bonnes décisions. Je ne sais pas si j'ai un don divin mais ce sont eux qui, au final, font la différence.»

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable