Actualités : ALGER
Les vendeurs de friperie réclament la levée de son interdiction


Plusieurs dizaines de détaillants du commerce de friperie, venant de toutes les wilayas du pays, se sont rassemblés hier rue Bachir-Attar à Alger, devant la maison de la presse Tahar- Djaout. Ils entendent ainsi transmettre leur «détresse» aussi bien aux plus hautes autorités du pays qu’à l’opinion publique nationale.
Les protestataires revendiquent la levée pure et simple de l’interdiction sur les importations de la friperie, plutôt leur gagne-pain. Selon leurs propos, les détaillants seuls sont plus de 50 000 à l’échelle nationale, pour ne compter que les commerçants répertoriés sur le fichier des registres du commerce. Outre les 3 200 travailleurs des unités de traitement éparpillées à travers plusieurs wilayas, dont Tébessa. Ce sit-in intervient justement en réponse à l’appel de l’association des industriels de la friperie de Tébessa, rappellent-ils, après moult rassemblements à travers plusieurs wilayas et même à Alger où une délégation des protestataires a été reçue à l’Assemblée nationale populaire (APN). Un mouvement de protestation qui n’a pu apporter grand-chose jusqu’ici. Hier, les protestataires se sont adressés à la presse. «C’est notre dernier recours. Si l’interdiction n’est pas levée avant la fin de l’année, ce sera une catastrophe pour des centaines de milliers de familles qui vivent de ce commerce. La marchandise se fait de plus en plus rare et nous nous sentons menacés dans notre survie», déplore un jeune vendeur d’Oran.
L. H.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/12/27/article.php?sid=127907&cid=2