Actualités : LE BONJOUR DU «SOIR»
Quand les perroquets font de la politique !


Par Maamar Farah
C’est la première fois depuis l’indépendance de l’Algérie qu’un responsable parle publiquement d’«occupation» ottomane. Ceci pour l’histoire. Quant à la politique, c’est réconfortant de voir enfin un chef de parti réagir aux propos hypocrites d’un Erdogan que l’Occident a chargé de mettre au pas nos pays !
Nous disons donc «bravo !» à M. Ouyahia et je pense que nos lecteurs, se souvenant des critiques acerbes dont nous abreuvions l’ancien chef du gouvernement et actuel Premier ministre, savent que ces paroles sont sincères. Non, M. Erdogan ! L’Algérie n’est pas une proie facile, comme ces pays livrés, grâce à votre «soutien fraternel», aux multinationales et à l’Otan ! Ici, il y a des millions d’Ouyahia qui rugissent comme des lions ! Et, au milieu de ces cris de patriotisme et de dignité, vous entendez peut-être quelques perroquets répéter votre leçon bien apprise ! N’en tirez aucune gloire : il existe aussi des islamistes qui aiment l’Algérie plus que la Turquie et la France réunies et ceux-là, vous ne les achèterez jamais !
maamarfarah20@yahoo.fr
«C'est vraiment dommage que 90% des politiciens donnent une mauvaise réputation aux 10% qui restent.»
(Henry Kissinger)

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable