Mardi 14 Février 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



LE BONJOUR DU «SOIR»
Cherchez plutôt des bébés de 6 mois pour nous gouverner !

Par Maamar Farah
Selon plusieurs études menées par les chercheurs de l'Université de Yale (Etats- Unis), les bébés seraient capables de distinguer le bien du mal, et ce, dès l'âge de 6 mois ! Mais, selon Moh Sabate, chercheur du CARVTV (Centre Algérien de Recherches sur les Vieux et les Très Vieux) situé à Bir Ghbalou, plus on grandit, plus la distinction entre le bien et le mal devient difficile.
Suite...


LE GÉNÉRAL MOHAMED LAMARI EST DÉCÉDÉ HIER
Le janviériste a tiré sa révérence

L’ancien chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Mohamed Lamari, a tiré sa révérence lundi à l’âge de 73 ans. Né le 7 juin 1939 à Alger, il est décédé d’un arrêt cardiaque à l’hôpital Mohamed-Zitouchi de Tolga, à Biskra, où il a été admis après son évacuation d’urgence de son domicile de Bordj Ben Azzouz, suite à un infarctus. Suite...


LA CAPITALE SE RÉVEILLE SOUS LA NEIGE
Alger de nouveau paralysée

Alger s’est réveillée hier sous un manteau de neige. L’épaisseur de la poudreuse variait selon les hauteurs des reliefs, mais les habitants de la capitale ont commencé la journée sous le signe du froid et des inconvénients de conditions climatiques extrêmes auxquelles ils ne sont pas habitués. Suite...


ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES
Les élèves priés de rentrer chez eux

La neige qui s’est abattue et le verglas qui s’est formé, hier, sur Alger ont été à l’origine d’importantes perturbations dans le secteur de l’éducation. Plusieurs chefs d’établissements de la capitale, notamment à l’ouest, ont pris la décision de suspendre les cours. Beaucoup de parents ont dû récupérer leurs enfants aussitôt après les avoir déposés. Certains établissements resteront également fermés aujourd’hui. Suite...


ILS ONT MULTIPLIÉ LES CONTACTS AVEC LEURS HOMOLOGUES ALGÉRIENS
Forcing des patrons tunisiens

C’est à un véritable forcing que se sont livrés des patrons tunisiens dans le sillage de la visite du président Moncef Marzouki, multipliant les contacts avec leurs homologues algériens avec qui ils veulent partager leur nouvelle vision d’un vaste marché économique à l’échelle maghrébine, condition, selon eux, sine qua non à la réussite du vieux projet de l’UMA que, par ailleurs, les nouvelles autorités tunisiennes veulent à tout prix relancer. Suite...


BARRAGE ÉLECTRIFIÉ À LA FRONTIÈRE ALGÉRO-TUNISIENNE
Les maquisards face à la théorie du «champ clos»

Par Mohamed Chebila, commandant de l’ALN
Les indépendances du Maroc et de la Tunisie vont permettre à la révolution algérienne de disposer de bases extérieures pour approvisionner les Wilayas en armes et en équipements militaires. Ce sera l’opération dite de «l’acheminement», ainsi que l’a intitulée le colonel Amara Bouglez, commandant de la Base de l’Est, de décembre 1956 à février 1958. La nécessité pour les Français de trouver une solution aux problèmes militaires auxquels ils sont désormais confrontés sur le terrain, et dans l’impossibilité de recourir, pour plusieurs considérations, au droit de poursuite d’une ALN accusée d’attaquer puis de se réfugier derrière la frontière internationale, les conduit à opter pour l’édification de fortifications le long des frontières de l’Algérie, remettant au goût du jour le phantasme coûteux de l’ingénieur Maginot.
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site