Actualités : LÉGISLATIVES
Louisa Hanoune candidate à Alger


«J’ai fait trois mandats et j’aurais aimé ne pas l’être cette fois-ci, mais la commission de candidatures a décidé ainsi, que je sois à la tête de la liste d’Alger.» C’est en ces mots que Louisa Hanoune, SG du Parti des travailleurs, a annoncé sa candidature aux législatives de mai prochain, hier au forum d’El Moudjahid.
Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Plus qu’optimiste, Mme Hanoune est convaincue qu’un «minimum de transparence» serait suffisant pour que le PT rafle la mise. «Nous avons obtenu 77 sièges en 2007, 17 pour la seule circonscription d’Alger. On nous a volé 51 sièges pour les attribuer à d’autres partis et nous avons des preuves. Nous sommes la première force politique du pays. Le matraquage fait par le président et les garanties qu’il promet pour la transparence de cette échéance cruciale, s’agissant de la neutralité de l’administration notamment, nous permettent d’être optimistes et même si nous n’aurons pas la majorité, nous serons les vainqueurs. Nous représentons plutôt l’alternative», a-t-elle déclaré. Or, souligne Mme Hanoune, à propos de ces garanties justement, et l’implication des juges à travers la commission de supervision des élections installée hier, son parti «jugera sur pièce». «Nous savons tous que la fraude intervient au niveau des commissions administratives communales qu’il faudrait supprimer du dispositif», a-t-elle suggéré. Et d’annoncer la couleur : «Si on nous vole cette fois-ci, nous manifesterons. » Sur un autre plan, la porte-parole du PT a estimé que le foisonnement de partis politiques en prévision de cette joute électorale, non seulement il n’apporte aucune valeur ajoutée sur le plan des idées mais il ajoute confusion sur confusion. «Je pense que c’est plutôt un facteur de découragement pour les électeurs. Comme en Tunisie, avec 120 partis ayant pris part aux élections, où l’abstention était quand même importante. Et le même scénario risque de se produire chez nous avec ces partis qui se réveillent à chaque joute électorale pour commercer des listes de candidatures, ou ces nouveaux partis dont les noms ressemblent à des clubs sportifs et à des journaux ou ces fronts qui se ressemblent», a-t-elle avancé. Et de proposer : «Je propose de mettre la photo du chef du parti sur le bulletin de vote. Si nous considérons que les jeunes sont instruits et savent lire les bulletins, cela va aider les électeurs âgés, qui votent d’habitude en force, à choisir.» Mme Hanoune n’a néanmoins pas voulu pronostiquer sur la participation à ces législatives : «Je pense que l’électorat est mouvant. Notre peuple est mûr et saura estimer l’importance de ces élections qui désigneront la composition d’une Assemblée constituante, la vraie Constituante parce que celle de 1962 a été confisquée par le parti unique. Tout comme il peut se produire un évènement qui pourrait l’amener à bouder carrément ces élections.»
L. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable