Actualités : SES AMIS SE SONT RASSEMBLÉS HIER À L’USTHB
Hommage au Pr Djebaïli


Ils étaient nombreux hier à faire le déplacement à l’Université des sciences et des technologies Houari- Boumediène (USTHB) pour une cérémonie à la mémoire du professeur Salah Djebaïli, assassiné par les hordes terroristes au sein même de cette université en 1994.
Nawel Imès - Alger (Le Soir) - Dix-huit années plus tard, son souvenir est toujours vivant. Ceux qui l’ont côtoyé se sont donné rendez-vous hier pour évoquer le parcours de l’homme. Emu, le fils de l’ancien recteur de l’USTHB, après avoir remercié l’assistance d’avoir fait le déplacement, a retracé le riche parcours de son père, rappelant que pour cette année, la cérémonie de recueillement avait été sciemment retardée au 5 juin, journée de l’environnement, pour rappeler l’engagement de feu Pr Djebaïli en faveur de l’écologie dès le début des années 60. Il rappellera qu’alors que le concept d’environnement était encore inconnu du grand public, le Pr Djebaïli avait déjà entamé un travail titanesque de documentation sur le thème de l’environnement avant de fonder le premier Comité national pour l’environnement au sein du Cnes. Et c’est tout naturellement que l’ancien recteur de l’USTHB a fait partie de la délégation algérienne ayant pris part aux travaux de la conférence mondiale sur l’environnement à Stockholm et y a défendu le principe du pollueur-payeur et de la responsabilité écologique. Le Pr Djebaïli a fait partie des personnes ayant proposé la célébration de la journée de l’environnement le 5 juin, une proposition retenue. Il sera plus tard à l’origine de la création du ministère de l’Environnement en 1977. Sa carrière aura été brutalement interrompue par des terroristes qui ne lui ont laissé aucune chance en l’assassinant au sein même de l’université. Son actuel recteur, présent à la cérémonie, lui a rendu hommage en déposant une gerbe de fleurs devant le monument érigé en sa mémoire à l’entrée de l’USTHB, pour que nul n’oublie.
N. I.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/06/06/article.php?sid=135163&cid=2