Actualités : UNIVERSITÉ D’ALGER III
Les enseignants «moudjahidine» honorés


Coïncidant avec la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du pays, la cérémonie de fin d’année 2011-2012 était l’occasion pour l’Université Alger III de rendre hommage à ses enseignants de la génération ayant combattu le colonialisme français.
Cinq enseignants moudjahidine ont été ainsi honorés, à savoir Djari Mohamed-Seghir et Abderrahmane Aggoune de la Faculté des sciences économiques et Ammar Bouhouche, Abdallah Bedaïda et Asaad Ouaadi, des droits et sciences politiques. Dans son allocution d’ouverture, le recteur de l’université, M. Rabah Cheriet, a surtout souligné les efforts consentis par l’Algérie indépendante pour assurer à ses jeunes une formation supérieure de qualité. L’Université d’Alger, la seule université algérienne à l’indépendance en 1962 et qui ne comptait que 2 750 étudiants pour 298 enseignants, a vu cette année la sortie de 10 700 licenciés, 701 titulaires de master et la soutenance de 90 thèses de doctorat. Et ce, pour la seule Université Alger III. Cette dernière s’apprête pour recevoir 4 000 bacheliers en prévision de l’année universitaire prochaine. Usant toujours du langage des chiffres, M. Cheriet a rappelé que l’Algérie dispose, 50 ans après son indépendance, de 95 établissements universitaires assurant la formation pour 1,2 million d’étudiants ainsi que 15 instances dédiées à la recherche scientifique (centres, unités et agences) en plus de centaines de laboratoires et des milliers d’équipes de recherche.
L. H.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/06/30/article.php?sid=136130&cid=2