Actualités : CONSIDÉRANT QUE L’URGENCE EST DE RÉPONDRE AUX PRÉOCCUPATIONS CITOYENNES
Akkouchi : «L’ère des idéologies est révolue»


Pour le secrétaire général du mouvement Islah, l’ère des idéologies est révolue et ceux qui ne cessent de discourir sur le sujet ne le font pas sans arrière-pensée, celle de stigmatiser le courant islamiste à défaut de pouvoir présenter une alternative au système en place.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Hamlaoui Akkouchi qui faisait, hier, à l’occasion d’une conférence de presse, le bilan des cinquante ans d’indépendance, a une nouvelle fois stigmatisé le système en place qui s’est, selon lui, «accaparé du pouvoir à coups de consultations électorales de pure forme, aux antipodes de toute souveraineté populaire, maintenant le peuple sous tutorat». Preuve en est, arguera-t-il, que de tout ce que stipulait la proclamation du 1er Novembre 1954, seul le recouvrement de l’indépendance a été concrétisé et le reste est encore en attente de l’être». Et d’affirmer que contrairement à ce qui est distillé ces dernières années quant à un prétendu enjeu d’ordre doctrinal, pointant du doigt notamment le camp islamiste auquel le mouvement appartient, «l’ère des idéologies est désormais révolue». Pour Akkouchi, la classe politique, de tous bords, se doit de faire abstraction de ses convictions doctrinales pour se consacrer à l’essentiel, soit de répondre au mieux aux préoccupations citoyennes, qui assombrissent, selon lui, le tableau de bord des 50 années d’indépendance. Ce dont Akkouchi dira être conscient en reléguant au second plan son appartenance idéologique et se lançant dans l’Alliance de l’Algérie verte de concert avec le MSP et Ennahdha. Une expérience concluante, en ce sens qu’elle a permis, pour la première fois dans le pays, à des partis de s’entendre sur l’essentiel et ne pas s’appesantir sur les différends, dira-til, exprimant le souhait qu’elle serve d’exemple pour les autres. A propos justement de cette alliance, le premier responsable du mouvement Islah n’exclut pas de reconduire l’initiative des listes communes à l’occasion des prochaines échéances électorales, notamment les locales de l’automne prochain. Ceci dit, et d’ici là, tiendra à préciser Akkouchi, «tout peut arriver à la rentrée sociale et notre position sera définie en fonction des nouvelles donnes qui pourraient intervenir sur la scène politique nationale», se voulant réservé quant à la nature de ces «nouvelles donnes».
M. K.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable