Voxpopuli : Un parc pour Béjaïa

Je voudrais parler de Béjaïa, la petite Alger, si je puis dire. Je suis en fait une des voix de ce peuple, fier mais blasé. Béjaïa, perle de l'Afrique du Nord, ne dispose d'aucun parc dans son espace urbain, si ce n'est de deux ou trois «squares».
Il y a plus de vingt ans, l'armée algérienne, notre armée, a bénéficié de plusieurs hectares de terrain à Aboudhaw, juste à côté de l'université, pour y ériger sa caserne et école. Nous, les Bougiotes, avions pensé que la ville allait récupérer l'immense terrain occupé auparavant et qui se retrouve maintenant en plein centre-ville. Que nenni. Y a-t-il un maire, un wali, un député qui ait posé la question aux responsables militaires, au président de la République, à qui de droit, pour récupérer si ce n'est l'intégralité du terrain, du moins une grande partie ? Ce terrain serait le poumon de Béjaïa : parc (une sorte de Jardin d'Essai pour Béjaïa), le CHU (on n'arrive pas à lui trouver un terrain et ce terrain s'y prête à merveille), un complexe sportif, etc. Moi, citoyen bougiote, je pose la question à notre armée, avec tout le respect que je lui dois : pourriez- vous et voudriez-vous bien libérer le terrain occupé au lieudit «Quatre-chemins» et contribuer ainsi à mettre en place sur ces mêmes lieux, non pas des bâtiments, mais le CHU, un parc zoologique, un complexe sportif... ? Vous aurez le respect et la reconnaissance éternelle des Bougiotes. Nous sommes de cœur avec vous pour que vous y gardiez un espace pour y ériger une cité militaire. Un Bougiote qui aime son pays et tout ce qui sert son pays.
M. Nekki

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable