Sports : Echos de Londres

POLYCLINIQUE : le responsable médical de la délégation algérienne aux Jeux olympiques Londres- 2012, le Dr Zaher Bensoltane, a aménagé une petite chambre dans le village olympique en véritable polyclinique.
Le service est assuré par une équipe médicale constituée de médecins et de kinésithérapeutes. Pour le moment, tout se déroule le plus normalement du monde, il n’y a aucun blessé grave à déplorer parmi les athlètes algériens. «Dieu merci, tout le monde va bien, il n’y a rien à signaler de méchant, ce ne sont que de petits bobos qu’on prend en charge ainsi que le massage des athlètes avant et après les compétitions», a indiqué Bensoltane à l’APS.
POLYCLINIQUE : le responsable médical de la délégation algérienne aux Jeux olympiques Londres- 2012, le Dr Zaher Bensoltane, a aménagé une petite chambre dans le village olympique en véritable polyclinique. Le service est assuré par une équipe médicale constituée de médecins et de kinésithérapeutes. Pour le moment, tout se déroule le plus normalement du monde, il n’y a aucun blessé grave à déplorer parmi les athlètes algériens. «Dieu merci, tout le monde va bien, il n’y a rien à signaler de méchant, ce ne sont que de petits bobos qu’on prend en charge ainsi que le massage des athlètes avant et après les compétitions», a indiqué Bensoltane à l’APS.
SOMMEIL : un athlète britannique a failli rater l’épreuve d’haltérophilie aux Jeux olympiques 2012 pour n’avoir pas pu se réveiller à temps. «Je devais me lever à six heures, descendre, prendre tranquillement une douche avant la pesée précédant l’épreuve et faire un peu d’étirements», raconte Jack Oliver, l’haltérophile âgé de 21 ans. 7h05, j’entends frapper à la porte, je regarde mon téléphone et je me dis : «Je suis dans de beaux draps ! Mon entraîneur va être très en colère.» Finalement, l’haltérophile britannique était présent à l’heure à l'ExCel Arena à Londres où se déroule la compétition. Il s’est même permis le luxe d’améliorer son record personnel à la grande joie de son entraîneur et du nombreux public.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable