Jeudi 11 Octobre 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Contribution
Voxpopuli  
Ce monde qui bouge  
Les choses de la vie
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



LE BONJOUR DU «SOIR»
En attendant Construktor

Par Maamar Farah
Des amis lecteurs, approuvant tout ce que j’ai dit à propos de Destruktor, se demandent si les choses vont rester au même stade et s’il n’y a pas d’espoir de renverser la vapeur. L’un d’eux a même écrit : «A quand l’apparition de Construktor ?»
Suite...


CRISE MALIENNE
Quelles chances encore pour la solution politique ?

L’effort diplomatique déployé par l’Algérie, notamment auprès des pays dits du champ, afin d’éviter une intervention militaire étrangère au Mali pèsera-t-il face au forcing accentué d’un Occident, la France en première file, qui s’impatiente à faire tonner la canonnière ? Assurés désormais du soutien américain, les Français peuvent précipiter une entrée en guerre dans le nord du Mali. Suite...


FIN HIER DU DÉLAI DE DÉPÔT DES LISTES DE CANDIDATURES DES PROCHAINES MUNICIPALES
Les partis face à l’exigence de la base

Hier, à minuit, a pris fin le délai imparti par l’administration pour le dépôt des listes de candidatures pour les municipales du 29 novembre prochain. Au niveau des états-majors des partis politiques l’ambiance était électrique à l’image de ce qui s’est passé chez le FLN. Suite...


CLIMAT D’AFFAIRES LOURD, OPPOSITION DES AVOCATS ET MÉDIOCRITÉ DES MÉDIATEURS
La médiation a du mal à se frayer un chemin en Algérie

«Conflit d’intérêt» — les avocats verront leurs chiffres d’affaires baisser si le recours à ce mode alternatif de règlements des litiges se développe —, ou «médiocrité» des médiateurs, du moment que la loi n’établit pas des critères rigoureux pour la désignation de ces nouveaux auxiliaires de la justice et laisse la porte entrouverte aux opportunistes de tous bords ? Suite...


QATAR
Une diplomatie au service des autres (11e partie)

Par Ali El Hadj Tahar
La proximité des bases américaines n’interdit pas au Qatar d’être le fief des chefs terroristes, et cela ne peut pas se faire sans un accord étasunien. Mais pour quelle fin ? Selon les théoriciens occidentaux, ou occidentalisés comme Mehdi Lazar, l’émirat leur permet de «mieux contrôler les mouvements islamistes régionaux et d’impulser, voire de maîtriser un processus de réformes dans les pays arabes»(1) .
Suite...


 

Dernier sondage
Êtes-vous pour la reprise de la formule AADL décidée récemment par le gouvernement ?
Oui : 79,46%
Non :
15,15 % 
Sans opinion: 5,39%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site