Actualités : RND
Appréhension des prochaines municipales


Le RND appréhende la prochaine consultation électorale. Son porte-parole, Miloud Chorfi, se dit certes «optimiste», mais «la bataille électorale sera rude». Selon lui, «la loi électorale qui a fixé un seuil de 7% pour décrocher des sièges constitue quelque peu un handicap».
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Le Rassemblement national démocratique payera-t-il les frais de sa crise interne ou encore du passage de son secrétaire général à la tête du gouvernement, à l’occasion des municipales du 29 novembre prochain ? La question a été implicitement évoquée, hier, dans les coulisses à l’occasion de la conférence régionale organisée par ce parti et portant sur la formation des encadreurs des élections locales. Lors de cette rencontre, des membres du bureau politique du RND ont porté à la connaissance des responsables des fédérations de la région du centre de ce parti les «textes» et autres «actions à mener lors de la prochaine campagne électorale». L’ex-ministre du Commerce, M. Harchaoui a exhorté les présents à mettre en exergue le programme du parti qui «constitue, selon lui, un référent politico-économique important pour le parti». Mais il n’en demeure que le message adressé par le secrétaire général du parti aux participants et lu en la circonstance par le porte-parole a constitué l’événement majeur de cette rencontre. Un message qui dénote, selon des analystes, l’ambiance qui règne au sein du parti. En effet, Ahmed Ouyahia a indiqué que les élections locales prévues le 29 novembre prochain constituent «un nouveau test» pour la relation entre le citoyen et l'élu local, appelant ses militants à adopter «la sincérité» et à s'éloigner du «populisme et de la démagogie» dans la transmission des idées du parti. Pour le secrétaire général du parti, il s’agit notamment de rappeler la place du parti au sein de la sphère politique nationale, en rappelant que «le RND n'est pas un simple espace politique mais une force de propositions, de mobilisation et de participation. Il représente le républicain qui ne change pas, le démocrate fidèle à ses convictions et le nationaliste attaché à ses principes qui ne recourt pas au chantage ni envers son peuple ni envers son Etat». A décoder, Ahmed Ouyahia veut, sans aucun doute, transmettre un message à ses détracteurs du mouvement de redressement. Des redresseurs qui reprochent au secrétaire général du RND «d’avoir dévié le parti des ses principes et idéaux». Il n’en demeure que la rencontre d’hier samedi, même si elle est à caractère régional, illustre à plus d’un titre l’état dans le quel se trouve le parti de l’ex-Premier ministre. Et pourtant, lors d’un point de presse organisé en marge de cette rencontre, le porte-parole du parti, Miloud Chorfi a indiqué que les «résultats obtenus au sujet de la préparation des élections (établissement des listes) montrent une couverture des assemblées populaires communales à hauteur de 99% et de 100% pour les assemblées de wilaya, les qualifiant «très positifs» pour le parti comparativement à ceux réalisés en 2007 en dépit de «la difficulté de l'opération».
A. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable