Sports : MARKETING
L’image de l’EN génère beaucoup d’argent


«La FAF touche, en effet, 10% des royalties (redevances, Ndlr) versées par tous les franchisés de Puma, commercialisant des produits et dérivés estampillés des symboles et couleurs de l’EN à travers le monde», a-t-on appris.
On ignore néanmoins les montants reversés à la FAF depuis que ce contrat a pris effet. Les termes du contrat signé avec l’équipementier de l’équipe nationale, l’Allemand Puma, faisait depuis 2010, date de sa signature, l’objet de vives spéculations. Or, le réseau de Puma se développe en Algérie et compte désormais des dizaines de franchisés à travers le pays. Il dispose d’un distributeur exclusif installé à Alger, Djazaïr Trade & Retail CIE, qui agrée les franchisés et qui gère à lui seul plus de dix magasins de vente au détail dans six wilayas à savoir, Alger, Oran, Constantine, Annaba, Béjaïa et Sétif. Profitant de l’image de l’EN qui reprend petit à petit son «esprit de gagneur» et aussi de la «baisse drastique des importations des produits contrefaits», la FAF brasse, ainsi, grâce aux «chiffons» commercialisés par Puma, beaucoup d’argent, versé par les franchisés d’Algérie et aussi étrangers, notamment de France où est installée une grande communauté algérienne. Le contrat de Puma avec la FAF, un partenariat technique dont l’équipementier allemand chausse et équipe l’EN de football, et qui comprend une clause de renouvellement, expire en 2014, après la Coupe du monde du Brésil.
L. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable