Régions : LE SOIR DU CENTRE

MÉDÉA
Un accident de la circulation dévoile un réseau de trafic mondial de cuivre
Un réseau de trafic mondial de cuivre vient d'être dévoilé à la suite d’un accident de la circulation survenu à Berrouaghia, dans la wilaya de Médéa.
En effet, un camion de gros tonnage, chargé de 28 500 kilogrammes de cuivre sous forme de câbles électriques et téléphoniques, s'est renversé. Interrogé par les éléments de la section de recherches du groupement de gendarmerie de Médéa, le chauffeur révélera qu'il travaille pour un groupe de trafiquants de cuivre, dont la vente est destinée principalement au Maroc. C'est ainsi que les gendarmes pousseront leurs recherches, au niveau du domicile d'un certain B.A., où il découvriront une autre quantité de cuivre entreposée dans un garage et un camion de marque Delta, chargé également du même métal, prêt à livrer la marchandise à ses receleurs. Ne s'arrêtant pas là, les gendarmes perquisitionnent une autre maison en construction appartenant au même B.A. Il y sera découvert ainsi du cuivre et un véhicule utilitaire de marque Renault qui servait au transport du cuivre entre les wilayas. Mis devant ces découvertes, le nommé B.A révèle l'existence de quatre autres personnes avec lesquelles il travaille pour l'exportation illicite du cuivre vers le Maroc. Ces dernières ont été arrêtées immédiatement. Il est à noter qu'une grande somme d'argent a été saisie ainsi que la quantité globale du cuivre d'un poids total de 34 925 kilogrammes. Les investigations se poursuivent pour l’arrestation éventuelle d'autres personnes impliquées dans cette affaire.
M. B.

SÉNATORIALES À BOUIRA
10 partis en lice pour un siège
A Bouira, et à la clôture du délai imparti pour la présentation des candidatures pour les élections sénatoriales qui auront lieu le 31 décembre prochain pour le renouvellement de la moitié de la composante de cette Chambre haute, ils sont au total dix partis à présenter chacun un candidat.
Ainsi, si au niveau du FLN, des primaires avaient eu lieu pour départager les candidats qui postulaient à ce poste, en revanche, chez les autres partis, du moins en public, rien n’a filtré sur les modalités d’élection et les conditions ayant présidé à la désignation ou l’élection de leur candidat à cette élection. Avant-hier, à la clôture des délais à 16h30, ils étaient dix partis ( FLN, RND, MPA, FFS, MSP, RPR, PRA, Djil Djadid, FM, MEN) à présenter leur candidature à ce poste. Aussi, la grande énigme qui se pose pour le moment est le comportement de l’alliance qui s’est faite entre le FLN, le RND et le MPA, qui avaient soutenu la candidature unique du FLN pour la présidence de l’APW. Y a-t-il un deal concernant le soutien de cette coalition, pour un seul candidat issu de ces trois partis ? La présentation des trois candidatures serait-elle un moyen de brouiller les pistes aux autres partis, ou est-elle réellement une course politique libre, laissée à l’appréciation des élus locaux de l’APW et ceux des 45 communes ? Les prochains jours nous édifieront. Ce qui est sûr, c’est que les chances sont du côté des candidats des partis de l’alliance de l’APW, à savoir le FLN, le RND et le MPA. Chaque candidat de ces trois partis aura un léger avantage par rapport aux autres, tant le nombre d’élus les représentant à l’échelle de la wilaya dépasse largement les 60 %.
Y. Y.

APRÈS L’ÉLECTION DU P/APC À EL-ADJIBA
Des citoyens en colère ferment le CW98
Hier et juste après l’élection du P/APC d’El-Adjiba dont le poste est revenu finalement au candidat FFS qui avait obtenu un siège lors des élections locales du 29 novembre dernier, plusieurs citoyens de la localité «Crête rouge» qui avaient soutenu massivement le candidat indépendant Karim Kheddis qui avait obtenu 7 sièges, ont procédé à la fermeture du CW98 qui traverse le village.
Les manifestants ont protesté contre «une loi qui viole la volonté populaire» selon les dires du candidat malheureux, Kheddis. Pour rappel, à El-Adjiba, les résultats des élections avaient donné une large victoire à la liste indépendante conduite par le maire sortant, Kheddis Karim avec 7 sièges, suivi du FND avec 5 sièges, puis le FLN avec 2 sièges et enfin, le FFS avec 1 siège. Après un premier tour où les trois partis s’étaient ligués contre la liste indépendante, un deuxième tour leur donnant le droit de présenter un candidat avait eu lieu ce samedi et ceux-ci avaient présenté une candidature unique en l’occurrence celle du candidat FFS, lequel a obtenu finalement 8 voix contre 7. Rappelons que jusqu’à hier, 5 communes, n’avaient pas encore installé leur P/APC. Il s’agit outre d’El-Adjiba, de Bir-Ghbalou, Aghbalou, Khabouzia et Dechmia.
Y. Y.

TIZI-OUZOU
La brigade de gendarmerie de Makouda saccagée puis incendiée
Des dizaines, voire des centaines de protestataires ont, dans la nuit de jeudi à vendredi, vers minuit, saccagé puis incendié le tout nouveau siège de la brigade de la gendarmerie, sis, dans la commune de Makouda.
Coléreux après avoir vu tous les partis et aussi, les élus indépendants faire bloc contre leur favori, qui a recueilli une majorité relative aux élections APC-APW du 29 novembre dernier, des centaines de citoyens se sont rebellés, dès la première tentative d’installation de l’APC. Et depuis, la tension va crescendo. C’est dans ce climat donc que dans l’après-midi de jeudi dernier, qu’un pro de la tête de liste des indépendants qui a rallié le bloc FFS-FLN pour faire barrage au RCD, n’a rien trouvé de mieux que de poignarder un jeune sympathisant du parti majoritaire, le blessant au bras, avant qu’il ne soit tabassé par les contestataires. En fin de la même journée, la tension est encore montée avec le déroulement de l’élection du P/APC qui, à l’exception des voix de ses camarades, élus sur la même liste, tous les autres élus, toutes tendances confondues, soit 11 contre 8 ont voté contre lui. Et comme l’article 80 de la circulaire de Ould Kablia, du 5 décembre dernier, permet à toutes les listes de présenter un candidat au deuxième tour, les citoyens de Makouda qui ont vite compris que les jeux étaient faits ont refusé qu’un second tour ait lieu. En soirée, ces mêmes protestataires ont soudé les portes de la mairie, avant qu’ils ne se dirigent vers le nouveau siège de la brigade de gendarmerie, flambant neuf, le détruisant et l’incendiant par la suite. Il était, selon notre source, environ minuit. Notons, enfin, que le siège de la brigade de gendarmerie de Makouda a été récemment construit, sur les lieux mêmes de l’ancien, complètement détruit en 2001, lors du Printemps noir, par les manifestants.
K. B.

BLIDA
Les habitants du quartier Sidi Achour bloquent la route
Des dizaines d'habitants du quartier Sidi Achour, localité située à la limite entre Blida et Ouled Yaïch, ont bloqué, hier, la route pour exiger des autorités concernées la réparation du réseau d'assainissement car ils ne supportent plus, disent-ils, les odeurs nauséabondes émanant des eaux usées qui débordent sur la chaussée. Selon ces derniers, les fuites dans les égouts ont été provoquées par les travaux de pose des canalisations d'eau potable et qui n'ont pas été réparées à ce jour. Il faut dire que ce mouvement de protestation a paralysé la circulation routière pendant plusieurs heures, d'autant que cet axe routier est très fréquenté. S'ils ont agi de la sorte, nous affirment quelques protestataires, c'est parce qu'ils ont perdu tout espoir quant à une prise en charge effective de leurs problèmes surtout que la boue occasionnée par les fuites d'eaux usées ne permet plus à leurs enfants d'aller à l'école sans parler des odeurs qui s'en dégagent et qui peuvent être fatales pour leur santé. «Nous craignons pour nous et pour nos enfants les maladies graves et c'est pour cette raison que nous demandons aux autorités compétentes d'engager des travaux le plus vite possible», nous dira un père de famille irrité par cette situation. Les protestataires disent qu'ils reviendront à la charge si aucune décision n'est prise dans l'immédiat.
M. B.

3 435 CD piratés saisis par la police
Agissant sur renseignements fournis par des citoyens, la section de la protection de la propriété intellectuelle et industrielle de la Sûreté de la wilaya de Blida vient de saisir 3 435 disques compacts piratés, destinés à être distribués aux disquaires. Ces CD ont été retrouvés dans deux locaux à Ouled Yaïch, commune distante de 6 kilomètres au nord de Blida. Les policiers ont également saisi, deux unités informatiques et des imprimantes laser en couleur que les contrefacteurs utilisaient pour la production de CD et de jaquettes. Ces derniers seront présentés aujourd'hui, dimanche, devant le procureur de la République.
M. B.

EL ATTAF
Suicide ou crime déguisé ?
Vendredi dernier, en début de matinée, le corps d’un homme âgé de 52 ans, H. M., père de 4 enfants a été découvert, sans vie, avec un câble de parabole autour du cou, pendu à une poutre, à l’intérieur de sa maison en construction. Le drame a eu lieu à Zerarka, à quelque 3 km à l’ouest d’El Attaf. Dès que l’information est tombée, les éléments de la gendarmerie se sont dépêchés sur les lieux. En l’absence de preuves tangibles accréditant la thèse du suicide, les agents de sécurité ont relevé tous les indices à même de déterminer les causes de cette mort. Une enquête sur ordre du procureur de la République d’El Attaf a été ouverte pour déterminer les circonstances et les causes de ce drame. Le corps du défunt a été évacué par les éléments de la Protection civile de l’unité d’El Attaf vers la morgue de l’hôpital de Sidi Bouabida pour y être autopsié pour les besoins de l’enquête.
Karim O.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable