Régions : LE SOIR DE L'EST

ÉLECTIONS DU SYNDICAT D’ARCELORMITTAL ANNABA
Le syndicat les fixe à la fin janvier 2013
Le dépôt des candidatures pour les élections de renouvellement du syndicat de l’entreprise ArcelorMittal Annaba ont été fixées par le conseil syndical au 22 janvier 2013. Elles étaient prévues en principe juste après celles du comité de participation (CP) qui ont eu lieu au début du mois de novembre écoulé.
Ce retard de près de deux mois est imputé par le secrétaire général par intérim, Mourad Daïfallah, à l’Union de wilaya de l’UGTA Annaba. «Nous avons demandé depuis cette date (début novembre Ndlr) au secrétaire général de l’union de wilaya de designer quelqu’un pour superviser les élections, mais nous n’avons rencontré que silence et fuite en avant», a affirmé Daïfallah. Et d’ajouter : «Devant cette situation que nous considérons comme un blocage délibéré, nous avons décidé d’organiser ces élections en présence d’un huissier de justice». L’opération électorale aura lieu trois jours après le dépôt des candidatures, soit le 25 du même mois, tient à préciser la même source. Des travailleurs du complexe n’arrivent pas à comprendre tout ce retard pour le renouvellement du syndicat d’entreprise, alors que certains autres le lie aux problèmes ayant marqué l’usine depuis le mois de juin dernier et qui ont opposé une majorité à un groupuscule manœuvré par un ancien SG du syndicat. D’où les tergiversations du l’Union locale pour la tenue des élections syndicales. Le résultat qui en sortira ne serait pas favorable au groupe, selon les dires de nombreux travailleurs. Tout cela ne contribue nullement au retour de la sérénité au complexe, estime-t-on. Et cela ne fera qu’aggraver un peu plus une situation très difficile pour la filiale algérienne du géant mondial de l’acier. Ces derniers mois, elle a enregistré une grande perturbation dans la production qui était très en dessous des objectifs fixés. Elle s’est répercutée sur les finances de la filiale qui a perdu lors du mois de novembre écoulé seulement, près de 4 millions de dollars. En ce sens, d’anciens sidérurgistes du temps de Sider, où la production avait atteint les 1, 5 million de tonnes, avertissent sur les dangers qui pourraient survenir si la situation vécue présentement n’est pas prise en charge sérieusement et rapidement au sein d’ArcelorMittal Annaba.
A. Bouacha

MILA : ÉLECTIONS SÉNATORIALES
Les enchères au «marché des voix» battent leur plein !
A quelques jours de l’organisation des élections relatives au renouvellement partiel de la composante de la Chambre haute du Parlement, prévue le 29 du mois en cours, le «marché» des voix est en ébullition, au sein du collège des grands électeurs, récemment installés !
«Les voix seront accordées au plus offrant, sans aucune considération partisane ou autres qualités intrinsèques du candidat», estime-t-on parmi les nouveaux «faiseurs de sénateurs ». Les règles du jeu, donc, sont connues de tous et le résultat obtenu par chaque postulant ne peut que refléter son «poids» en termes financiers. N’avons-nous pas vécu, à Mila, un cas des plus burlesques, en découvrant après dépouillement, qu’un candidat aux sénatoriales a obtenu… zéro voix ! Comble du ridicule, ce candidat n’a même pas voté pour lui-même, préférant négocier sa voix en faveur du mieux-disant, à l’époque. Pour le rendez-vous du 29 décembre donc, on ne va pas déroger à cette «règle» imposée par les nouveaux barons de la politique, au vu et au su de tout le monde, sans que personne ne trouve à redire ! A Mila, 7 candidats seront en lice. Il s’agit du candidat officiel du FLN, en l’occurrence le P/APW sortant, Hocine Seddiki, en plus d’un candidat FLN (à titre indépendant) en la personne de Bourekba Noureddine, membre de la mouhafadha et de l’APC d’Aïn Beïda Ahriche. Le RND a opté pour un certain Benseghir, membre de l’APC de Ouled Khelouf, entrepreneur de son état, qui répond aux critères exigés dans ce genre de compétition, par le coordinateur de wilaya de ce parti, le sénateur sortant Ammar Had Messaoud. Le MPA va miser sur Benchaoui Nadia, élue sur la liste de ce parti et vice-présidente de l’APC de Mila et, plus important encore, sœur du sénateur actuel et homme d’affaires à Mila, Benchaoui Abdelwakil. AHD 54 va être représenté par un élu à l’APW, l’avocat Mokhtar Mehazem, tandis que Meghzili Rachid, ancien P/APC de Grarem et élu actuellement sur la liste FM dans la même localité, va représenter le Front Moustaqbel, et, enfin, le parti El Fedjr El Djadid, qui a décroché l’APC de Rouached, va miser sur ce même P/APC, à savoir Ammar Dekhmouche.
A. M’haïmoud

EL TARF
Saisie de 5,5 kg de corail à El Kala et 1 000 bouteilles de vin à Dréan
Les éléments de la section de sécurité et d’intervention relevant de la Gendarmerie nationale ont réussi, mardi dernier, au cours d’une patrouille de routine, au niveau d’une plage de la ville d’El Kala, à appréhender trois personnes en possession de 5,5 kg de corail brut. Les mis en cause ont été presentés devant le procureur de la République près le tribunal d’El Kala. Par ailleurs, au cours de la même journée, sur l’autre versant de la wilaya, les gendarmes ont procédé à l’arrestation de cinq personnes en possession de 1 000 bouteilles de vin, lors d’une descente inopinée au niveau d’un quartier chaud de la ville de Dréan. Présentées devant le procureur de la République près le tribunal de la ville, trois personnes comparaîtront en citation directe alors que les deux autres ont été écrouées, pour détention et vente illicite de boissons alcoolisées.
Daoud Allam

JIJEL
Des opérations de recasement
Des habitants de la commune d’El Kennar ont procédé, hier, à la fermeture de la mairie en signe de protestation contre leur exclusion d’une opération de recasement qui a lieu ces jours-ci. En effet, une centaine d’habitants issus des quartiers de l’Abattoir, l’ex-village socialiste, et de la localité d’El Mezair, ont vivement contesté la liste des 50 familles relogées dans le cadre de l’opération de recasement qui s’inscrit dans les actions initiées par les pouvoirs publics pour l’éradication de l’habitat précaire. Les citoyens frondeurs ont déploré leurs conditions de vie qu’ils jugent des plus difficiles et réclament un quota supplémentaire de logements pour la prise en charge de leur préoccupation liée au logement. Par ailleurs, on apprend que la commune de Sidi Marrouf, située à 70 km à l’est du chef-lieu de la wilaya, était avant-hier, le théâtre d’un mouvement de protestations des citoyens suite à une opération de recasement de 80 familles dans les quartiers de Sidi Zarrouk et au chef-lieu de la commune. Selon des indiscrétions, certaines familles refusent de quitter leurs baraques de fortune.
Bouhali Mohamed Cherif

LE QUARTIER DE BOURMEL 3
Route impraticable
Le cadre de vie dans certains quartiers de la ville de Jijel connaît une perpétuelle dégradation. En effet, dans une requête transmise aux services compétents, les habitants du quartier Bourmel 3 déplorent l’état critique de la route de leur quartier. Les plaignants ajoutent, par ailleurs, que cette route devient impraticable notamment durant la période hivernale avec les fortes précipitations, dans une wilaya enregistrant le taux le plus élevé de pluviométrie. Ils estiment que cette situation, qui persiste depuis plusieurs années, provoque l’isolement de leur quartier. En dépit des démarches entreprises auprès des services concernés, leur situation n’a pas changé d’un iota. Face à cet état de fait déplorable, ils lancent un appel aux services compétents pour prendre en charge leur doléance, relative à l’aménagement de ladite route.
B. M. C.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable