Dimanche 28 avril 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que la-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : APRÈS DES INFORMATIONS SUR L’INSTALLATION DE MARINES EN ESPAGNE
Le PT fait part de sa grande inquiétude



L’information faisant état du stationnement de Marines américains en Espagne inquiète au plus haut point le Parti des travailleurs. Son porte-parole estime que l’Algérie est dans l’œil du cyclone. Djelloul Djoudi appelle à une mobilisation tous azimuts pour se préparer à «toute éventualité». A la situation au Sahel qui constituait déjà un sujet d’inquiétude sont venues s’ajouter des informations selon lesquelles des Marines seraient aux portes de l’Algérie, ce qui n’est pas de nature à rassurer le Parti des travailleurs. Son porte-parole, qui présidait hier une réunion des cadres de la wilaya d’Alger, considère que l’heure est grave et que l’Algérie faisait face à d’énormes pressions étrangères. Il considère que, profitant de cette situation, plusieurs pays tentent de faire du forcing dans le cadre des négociations autour de l’adhésion à l’OMC qu’il considère comme «un suicide» au moment où au plan interne, des lobbies tentent de faire table rase de plusieurs acquis dans le seul but de pousser davantage vers la privatisation et le désengagement de l’Etat de la sphère économique. Comment expliquer, dira Djoudi, autrement les tentatives via des textes de lois en débat à l’APN d’introduire l’amnistie fiscale et de permettre le blanchiment d’argent en autorisant des personnes versées dans des trafics ou dans des réseaux de prostitution de retrouver les circuits du commerce ? Le PT s’inquiète également du débat autour de la révision des subventions accordées aux produits de première nécessité et regrette que le ministre du Commerce choisisse comme seule réponse un autre terrain que celui du politique ou de l’économique. Abordant la question lancinante du chômage, Djoudi a non seulement affirmé que les chiffres avancés par les pouvoirs publics ne pouvaient refléter la réalité du terrain mais a également qualifié de «bricolage» les solutions que le gouvernement tente de proposer pour absorber la colère des jeunes chômeurs. Même lecture au sujet de l’ébullition qui s’empare du front social. C’est dans ce contexte, regrette le porte-parole du PT, qu’est enclenchée une réflexion autour de la révision de la Constitution. Son parti n’est d’accord ni avec le fond ni avec la forme que prend cette révision. S’il ne conteste pas la qualité des personnes nommées au sein de la commission chargée de faire des propositions, Djoudi considère, néanmoins, que la révision de la Constitution est l’affaire de tous et non pas d’une commission. Le PT n’a d’ailleurs jamais caché sa préférence pour une constituante qui aurait eu la charge de rédiger la Constitution à venir et regrette qu’un faux débat soit en train de s’installer autour de la limitation des mandats présidentiels.
Nawal Imès

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site