Jeudi 16 mai 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Les choses de la vie
Ce monde qui bouge
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


The Wall ! Le mur ! El Hayt !

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
1 Algérien sur 5 trouve que le système de santé de son pays est parfait. Les 4 autres attendent toujours…

… que le 5e revienne du Val-de-Grâce

En ce moment, tout le monde ne parle que de lui. A propos de tout et de n’importe quoi. Le silence autour de l’état de santé d’Abdekka ? On vous dira aussitôt que si ça continue comme ça, sans pilote, «nous nous dirigerons droit dans le mur». A propos de l’endroit où se trouverait le châtelain ? On vous assurera que si on reste comme ça, dans l’inconnu, dans le flou, «nous nous dirigerons alors droit dans le mur». A propos des augmentations de salaires pour éteindre l’incendie social ? Djoudi, le ministre de notre argent, confirmera que si l’on ne ferme pas ce robinet-là, alors «nous nous dirigerons droit dans le mur». A propos des réserves de gaz et de pétrole qui semblent diminuer selon des experts Miami ? Les experts Hydra en concluent que si cette tendance baissière se poursuit, voire s’accentue, «nous nous dirigerons alors droit dans le mur». Et je peux continuer ainsi à vous citer à l’envi les motifs très crédibles de croire en ce mur, un mur dont tout le monde semble connaître l’existence, mais que personne ne localise avec précision. Si nous devons aller un jour, un jour plus ou moins proche droit dans un mur, ne vous semble-t-il pas plus logique de savoir au moins où il est érigé, ce mur ? Moi, je n’ai rien contre les trajectoires inévitables, les lancers massifs de populations contre un mur, mais qu’on me dise «c’est là ! C’est contre ce mur que tu vas te fracasser le crâne et le reste». Et puis, crever pour crever, finir écrabouillé contre une paroi de mur, autant le faire sans mourir idiot. Ainsi, je voudrais savoir si ce mur, c’est nous, les Algériens qui l’avons construit après l’indépendance, ou alors nous en aurions hérité, comme de tout le reste des biens laissés vacants par la France coloniale. Attention ! Cette question-là, ce n’est pas du chichi ! Je veux savoir si le mur que je vais heurter à grande vitesse comme me le prédisent un tas de gens ces dernières heures a fait partie ou non des négociations d’Evian, est chapitré dans la rubrique des biens définitivement nationalisés ou est encore pendant à un contentieux avec Paris. Maintenant, si c’est nous et nous seuls qui avons édifié ce mur du crash, laissez-moi au moins le plaisir de savourer le génie algérien. Nous sommes des bâtisseurs, quoi qu’en disent les Chinois et leur agent de liaison, El Ghoul. Nous n’avons pas tout raté dans nos projets. Nous en avons fait aboutir un. Au moins un. Un mur immense, mais invisible. Un mur construit ici, mais impossible à localiser. Un mur assez solide pour résister au choc terrible de 38 millions de corps fatigués et désabusés qui viendraient s’écraser contre lui. Un mur toutes options, sauf deux. Impossible d’utiliser ce mur pour se lamenter. Ni pour glisser dans ses cavités un vœu griffonné sur un morceau de papier casher. Eh oui ! On a beau être des génies du bâti, on ne peut pas tout prévoir, non plus. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4833

Dernier sondage
Pensez-vous qu’il y a
des non-dits dans
le retard pris pour le lancement de la 3G
en Algérie ?


Oui :90,84%
Non :4,27%
Sans opinion : 4,88%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site