Mardi 10 septembre 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Tab Djenanou parle enfin !


Les mauvaises langues disent qu'il est devenu muet. Mais heureusement que la télé chérie nous a montré Tab Djenanou discutant avec le chef de la grande... muette ! Ayant eu la chance de le rencontrer dans le cadre des «Interviewes Express», je lui ai posé la question de savoir si Rocky Derbouka était «son» homme au sein du vieux parti.
Tab Djenanou : Absolument pas ! Le FLN est un parti qui fonctionne selon les règles de la démocratie. Et c'est le vote démocratique qui a désigné le responsable que j'ai choisi !
M. F. : Monsieur Tab Djenanou, le peuple apprécie votre position courageuse sur la Syrie.
Tab Djenanou : C'est la bonne position. Heureusement que, cette fois-ci, le général Hollande ne va pas demander le survol de notre espace aérien !
M. F. : Qu'allez-vous faire à la fin de ce mandat ?
Tab Djenanou : Un mandat ne se termine jamais. Il se renouvelle. Quand, à Sétif, j'avais dit «Tab Djenani», les gens ont mal compris mon message. Littéralement, cela veut dire : «Mon jardin est cuit !», autrement dit : «Les fruits sont prêts». Puis-je partir en pleine récolte, au moment où la nation a besoin d'un chef éclairé pour présider les Conseils des ministres ? Bizarre, j'ai dit Conseil des ministres !
M. F. : Merci, M. Tab Djenanou !
Tab Djenanou : Lève ta tête, Ba, et dis au peuple que le pays se porte bien malgré la fuite de Hichem !
M. F. : Qui c'est celui-là ?
Tab Djenanou : C'est Monsieur Passemuraille...
[email protected]
Tata Aldjia est en congé, du côté de Hammam Bourguiba.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site