Samedi 28 décembre 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Lettre de province
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : DROGUE DANS LES ÉCOLES
L’inquiétante enquête du CLA


Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) tire la sonnette d’alarme sur la prolifération de la drogue dans les établissements scolaires. Une situation qu’il qualifie d’«inquiétante».
Rym Nasri - Alger (Le Soir)

«L'usage de la drogue à l'intérieur de l'école est une réalité. Beaucoup de jeunes lycéens, garçons et filles, s'initient aux drogues au sein des établissements scolaires», souligne le CLA dans son enquête transmise à notre rédaction. Bien plus grave, poursuit-il, «la vente des différentes formes de drogues aux élèves s’effectue à l'intérieur même des établissements scolaires».
C’est du moins ce que fait ressortir l’enquête réalisée par le CLA sur l’usage, les attitudes et les opinions relatifs aux substances psycho-actives chez les élèves âgés de 15 à 17 ans. Effectuée en milieu scolaire, l’enquête a concerné 14 académies dont 36 villes.
Sur un échantillon de plus de 6 000 élèves, 15,6% des élèves interrogés ont déclaré avoir «goûté» au cannabis, 8,4% ont consommé occasionnellement durant une année et 8,2% ont eu une consommation régulière.
L’enquête révèle également que 7,5% de l’échantillon ont déjà consommé de la cocaïne. Selon les résultats obtenus, plus de 15% des consommateurs récents de cette drogue l’ont prise pendant plus de 5 jours et 52% ne l’ont utilisée qu’un seul jour.
Toutefois, l’usage des psychotropes chez les élèves de 15-17 ans demeure «expérimental».
S’agissant des autres drogues, 7,6% des élèves ont affirmé y avoir touché notamment aux dérivés opiacés dont l’héroïne, l’ecstasy et les produits à inhaler (colles, autres solvants). L’enquête aborde aussi l’aspect de l’accessibilité aux drogues. La plupart des élèves affirment qu’il est «facile» et même «très facile» de s’en procurer. Seuls 13,2% d’entre eux avouent rencontrer des difficultés pour y accéder.
Sur l’ensemble de l’échantillon, 75,3% rapportent que les fournisseurs de drogues sont des élèves et 23,2% citent des dealers, des gardiens à proximité des établissements, les anciens élèves…Par ailleurs, le CLA évoque la circulation d’une «nouvelle drogue» dans les cours des écoles d’une manière «rapide et dangereuse». Sous forme de «bonbon» au goût de fraise, cette drogue semble avoir un succès parmi les élèves. «Les élèves qui ont eu l’occasion d’y goûter ont du mal à résister à cette drogue qui les envoie à l’hôpital dans un état piteux», explique-t-on. Le syndicat appelle ainsi à se méfier de ces «bonbons» suspects.
La propagation «galopante» de la drogue dans les écoles n’est pour le CLA que le résultat de la «faillite du système éducatif national en entier».
R. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site