Lundi 6 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Contribution
Kiosque arabe
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : Télécom
La 4G dès le premier trimestre 2014


La 4G devrait être proposée aux clients d’Algérie Télécom (AT) dès ce premier trimestre 2014, a annoncé hier le P-dg de l’opérateur historique lors des débats qu’il a eu à animer hier au forum de DK News, M. Azouaou Mehmel.
Le secteur des TIC évolue vite et exige des opérateurs d’être à jour en matière d’équipements et de services. Or, a-t-il souligné, la réglementation des marchés publics empêchait son entreprise de faire des investissements à bien des égards.
Chose qui a été réglée définitivement par l’adoption d’une réglementation propre à AT. «Nous comptions la lancer (4G, Ndlr) à fin 2013 mais des contraintes administratives nous ont retardés. Maintenant que tout est tiré au clair au niveau des passations des marchés, des contrats avec les clients, etc., nous allons la proposer à partir de ce premier trimestre», a-t-il indiqué. M. Mehmel, qui a rappelé les investissements passés et la consistance du plan d’action de son entreprise pour 2014, s’est engagé à œuvrer pour éradiquer les réflexes administratifs de son entreprise qui doit, a-t-il ajouté, se comporter comme agent commercial dans sa relation avec ses clients et n’investir que lorsque c’est rentable.
A ce propos, il a mis en valeur les aides consenties par l’Etat pour l’aider à faire des extensions de son réseau en fibre optique dans des régions peu rentables.
«Il y a des investissements qu’une entreprise ne peut assumer seule pour des raisons de rentabilité. Nous devons nous poser des questions de savoir à qui nous allons offrir tel ou tel service, pour quel besoin et à quel prix. D’où l’aide de l’Etat qui nous a accordé un prêt à taux bonifié», a-t-il noté.
Quant à la 4G, M. Mehmel a précisé qu’elle sera exploitée sur le réseau sans fil en mode fixe pour connecter les citoyens des régions éloignées et des entreprises se trouvant loin des zones urbaines. Le P-dg d’AT a contredit par ailleurs l’argument des opérateurs de téléphonie mobile qui justifient les tarifs par la cherté de la bande passante que leur fournit son entreprise.
«Ce n’est pas vrai ! La bande passante est disponible et ses tarifs sont en baisse. Nous disposons actuellement de 160 gigas bits/seconde et nos nouveaux équipements nous permettent techniquement de la porter à 600.
Des pseudo-experts s’autoproclament experts et disent n’importe quoi. C’est aussi l’argument des incapables qui justifient leur échec en jetant la pierre sur les autres», a-t-il conclu.
L. H.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site