Dimanche 12 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Le Soir Santé : Les rhizomes pour résister tout l’hiver

Certaines plantes ne se contentent pas de leurs tiges aériennes. Elles émettent aussi des tiges rhizomateuses, souterraines, qui se gonflent pour servir d’organe de réserve et de survie et qui permettent à la plante de conquérir un sol nouveau chaque année. Les tubercules de la pomme de terre ou du topinambour sont en réalité des rhizomes, ainsi que certaines épices telles que le gingembre (skendjbir), et le curcuma (erq lasfar).
• Le jus de pomme de terre semble apporter un soulagement efficace en cas de gastrite, d’ulcère de l’estomac ou du duodénum, voire de colite. Pour cela, extraire deux cuillères à soupe de jus de pommes de terre non épluchées. Ajouter un peu de miel et d’eau chaude et avaler à jeun tous les matins pendant deux à trois semaines. Ce jus peut aussi être appliqué sur les brûlures et l’eczéma.
• Le jus de topinambour est indiqué en cas d’inflammation de l’intestin grêle et du côlon : extraire le jus de 30 à 60 g de topinambour frais et y ajouter un peu de miel. Prendre à distance des repas, deux fois par jour.
• Le gingembre frais peut être utilisé en décoction, de 20 à 30 g par jour, pour traiter les intoxications alimentaires et médicamenteuses.
• Le gingembre sec a un goût et des propriétés différents du gingembre frais et peut être utile contre la diarrhée : pour cela, dissoudre 5 g de poudre dans de l’eau chaude et boire en une seule fois, quotidiennement.
Pour plus d’efficacité, il est recommandé de préparer soi-même la poudre de gingembre : couper de fines tranches, les faire mettre au four à 60 °C jusqu’à ce que les tranches soient sèches et les moudre dans un moulin à café.
• Le gingembre confit, pratique d’emploi et au goût agréable, prévient les nausées et les vomissements liés au mal des transports, à la grossesse, ainsi qu’aux traitements allopathiques lourds (chimiothérapie).

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site