Dimanche 12 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Culture : Le coup de bill’art du Soir
La mauvaise éducation, c’est les autres


Par Kader Bakou
«De nos jours, c’est la rue qui éduque !», entend-on souvent autour de nous. Ces parents veulent nous dire que toute «la bonne éducation» qu’ils donnent à leurs enfants à la maison est rendue caduque par la mauvaise éducation qu’ils rencontrent dans la rue (à travers les mauvaises fréquentations).
Il y a quelques jours, nous avons vu, le soir vers 19h, des enfants qui jettent dans la rue des pétards à partir du balcon de leur appartement situé au 1er étage d’un immeuble. Cette scène se répète un peu partout à Alger, particulièrement dans les quartiers dits populaires. Quelle éducation donnent à leur progéniture les parents de ces enfants jeteurs de pétards?
A chaque Mawlid Ennabaoui, ce sont les parents qui achètent à leurs enfants des cargaisons de pétards avec lesquelles ils vont «célébrer» l’anniversaire du Prophète (et après, ils n’ont pas honte de dire que c’est l’Occident qui veut donner une mauvaise image de l’islam). C’est la rue qui éduque ? Dans ce cas, pourquoi des enfants, dans la totale impunité, jettent des tas de choses sur les passants à partir des balcons ?
Presque partout dans les immeubles, les enfants de l’étage en dessus mènent la vie dure à ceux qui habitent en dessous, dans l’indifférence totale et quasi générale des parents, voire même avec leur complicité. Presque partout à Alger des adultes, souvent devant leurs enfants, jettent les papiers un peu partout sauf dans les poubelles. Quelle «éducation» ce genre de père donne-t-il à son rejeton ? C’est la rue qui éduque aujourd’hui ? Mais ces enfants «mal éduqués» de la rue ne viennent-ils pas eux aussi des foyers de «bonnes familles» ?
K. B.
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site