Mardi 14 janvier 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Société
Monde
Contribution
A fonds perdus
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Ce p’tit truc qui manque !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Quel est le point commun entre la France et l’Algérie ?
Les deux pays sont actuellement agités par les histoires de …

…cœur de leurs présidents !

C’est tout de même rageant ! J’aurais aimé moi aussi saliver sur une Une comme celle de Closer. Y a pas de raison ! Des torchons pareils, on en a, nous aussi ! Et pas qu’en langue française, mon n’veu ! Des actrices avec un joli minois, c’est trouvable. Des scooters, il s’en vend en Algérie. Sans faire de publicité à aucune marque, je peux affirmer ici que plusieurs firmes commercialisent des scooters dans notre pays. De beaux scooters, aux normes de sécurité et de confort internationales. Des casques aussi ! Ne me dites pas non, j’en ai encore vu tout à l’heure. Et d’excellente facture ! J’ai même croisé un casque intégral. Visière noire sur le devant qui masque tout le visage. J’ai aussi vu des tenues idéales pour faire de la moto. Blouson en cuir épais et pantalon renforcé pour faire coupe-vent. Des appartements dans les beaux quartiers ? On a ça aussi sous la main. Enfin, sous leur main, bien sûr. Des gardes du corps avec de grosses lunettes noires en plein hiver, y a qu’à demander ! Des photographes aux aguets, planqués au bon endroit, ça peut se trouver, en cherchant bien, dans le caniveau. Des experts en vie privée-vie publique, ça peut se dégoter itou. J’en connais qui seraient très heureux de rappliquer fissa sur les plateaux télés. Les télés de la même marque que les torchons, du reste. Des restes, plus exactement. Une classe politique divisée sur la question, notamment sur les questions de cœur c’est facile à dénicher. Des partis politiques en mal de temps de parole ne rateront pour rien au monde les invitations à débattre de tels sujets. De toutes les façons, pour beaucoup d’entre eux, je les vois mal discuter de plan de relance, d’industrie et d’équilibres budgétaires. Mais alors quoi ? Si on a les torchons. Si on a les actrices. Si on a les scooters. Si on a les casques. Si on a les combinaisons en cuir. Si on a les appartements de haut standing. Si on a les malabars chaussés de lunettes opaques. Si on a les paparazzis. Si on a les experts en histoires de cœur, voire en histoires d’autres organes du corps humain. Si on des partis politiques en mal de temps de parole. Si on a tout ça, pourquoi je ne peux pas saliver sur une Une comme celle de Closer, ici, chez moi, en Algérie ? Je lis et relis la liste des ingrédients pour concocter la bonne recette, et il est vrai qu’il manque quelque chose. Oui ! Je sens bien qu’il manque un petit truc. Mais quoi ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Avez-vous noté une baisse du nombre de revendeurs de produits pyrotechniques à l’occasion de ce Mouloud ?
Oui : 49,93%
Non : 42,87%
Sans opinion : 7,2%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site